Microsoft offre des primes exceptionnelles pour retenir ses dirigeants

Régulations
pluie d'argent (euros, dollars)

Pendant sa recherche d’un nouveau Pdg, Microsoft va offrir des stock-options à ses principaux dirigeants pour éviter une fuite des cerveaux. Ces bonus plantureux seront compris entre 25 % et 150 % de la rémunération annuelle des dirigeants concernés.

Le conseil d’administration de Microsoft a autorisé, à titre exceptionnel, l’attribution de stock-options à ses principaux dirigeants. Objectif de ces « cadeaux » : retenir les têtes pensantes à Redmond pendant que le premier éditeur mondial cherche un successeur à Steve Ballmer, le Pdg qui a annoncé son départ prochain.

Rappelons qu’en août, l’emblématique patron de Microsoft, un proche de Bill Gates, a annoncé son départ sous 12 mois. Le tout quelques semaines seulement après avoir mis en branle une restructuration importante des équipes. Juste après l’annonce de ce départ surprise, Microsoft a conclu le rachat de l’activité terminaux de Nokia, son partenaire depuis 2010. Une emplette qui est censée relancer Microsoft sur le marché de la mobilité, où l’éditeur est nettement distancé par Apple et Google malgré ses tentatives répétées.

Nouveau jackpot pour Elop ?

Dans le document transmis par l’éditeur au gendarme des bourses américaines, la SEC (Securities and Exchange Commission), Microsoft ne précise pas les montants qui seront attribués à ses différents dirigeants. La société indique simplement que ces bonus seront compris entre 25 % et 150 % de la rémunération annuelle des personnes concernées.

Ce qui pourrait se traduire par un nouveau jackpot pour Stephen Elop, l’ex-Microsoft parti diriger Nokia en 2010 et revenu au bercail à l’occasion du rachat de l’activité terminaux de Nokia. Cette acquisition s’est traduite pour ce dirigeant par une prime d’environ 20 millions de dollars. Il apparaît aujourd’hui comme un des candidats les mieux placés à la succession de Ballmer, même si le comité spécial en charge de la nomination du futur Pdg, a annoncé étudier à la fois des candidatures externes et internes.

crédit photo : © Rrraum – Shutterstock


Voir aussi
Dossier : la réorganisation à marche forcée de Microsoft


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur