Microsoft protège .Net contre l’ Open source

Régulations

La dernière demande de brevet déposée par Microsoft risque de limiter les capacités de développement “0pen source” autour de .Net

Les API d’utilisation de XML, de gestion de sources multiples de données et d’accès réseau, font l’objet d’une demande de brevet par Microsoft. Les API (

Application Programming Interfaces) permettent aux applications de fonctionner sous divers systèmes. Si le champ d’application du brevet est encore difficile à cerner, il est acquis qu’il risque de fortement compliquer le développement d’applications .Net en “Open source” pour les systèmes Unix et Linux. Si le brevet est reconnu, Microsoft sera alors en mesure d’imposer aux développeurs les modes d’échanges avec .Net. Une levée de bouclier La nouvelle a entraîné une levée de boucliers dans le monde du logiciel libre. La multiplication des brevets risque de porter un coup au développement de solutions open source, en limitant la marge de man?uvre des projets. La “Free Software Foundation” appelle une nouvelle fois au boycott des sociétés qui déposent ce type de brevets. IBM et Microsoft sont bien évidemment les premiers visés.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur