Microsoft rachète Sybari, éditeur d’antivirus

Sécurité

Cet éditeur est spécialisé dans la protection des serveurs et des messageries collaboratifs contre les virus, vers et spams. Les termes de la transaction ne sont pas communiqués

Nos clients entreprises doivent faire face à un jeu complexe d’attaques au travers de leurs e-mails et de leur infrastructure de collaboration“, affirme Mike Nash, vice-président de la division Security Business and Technology de Microsoft. Pour faire face à ce défi, qui le vise directement, et pour renforcer la protection de ses systèmes et environnements, Microsoft fait évoluer sa stratégie. Après la fourniture de solutions ‘anti-spywares’ et anti-virus (lire nos articles), l’éditeur s’attaque plus spécifiquement à la protection de ses serveurs collaboratifs. Microsoft a annoncé ce 8 février l’acquisition de Sybari Software. Cet éditeur propose des solutions de protection des serveurs et messageries collaboratifs contre les virus, vers et spam, et fournit des couches additionnelles de défense des messageries, à l’origine de 88% des attaques virales dans les entreprises (selon ICSA Labs). Cette société, née en 1995, a été évaluée à 118 millions de dollars lors d’un projet d’entrée en bourse non réalisé; elle revendique 10.000 clients. “Avec cette acquisition, nous nous réjouissons de pouvoir bientôt fournir à nos clients une solution anti-virus pour serveurs qui apporte une protection avancée des fichiers et de filtrage des contenus, et l’utilisation de multiples moteurs de balayage” La solution de Sybari Software serait d’autant plus intéressante qu’elle couvre la majorité des environnements de collaboration de Microsoft, dans toutes leurs versions. Microsoft Exchange, Office SharePoint Portal Server 2003 et Windows SharePoint Services. Ainsi que Lotus Notes. Ce spectre est la garantie de proposer une solution économique, car elle ne sera pas à changer en cas d’évolution, de mise à jour ou de migration de l’environnement. En revanche, lorsque Microsoft affirme qu’avec cette acquisition il pourra proposer à ses clients “le choix de performances de haute qualité et la plus à jour possible des protections“, il devrait s’inquiéter de ce que proposent les éditeurs indépendants, qui n’ont pas attendu l’arrivée du géant de Seattle pour proposer eux aussi des solutions de protection performantes et à jour !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur