Microsoft renonce à lancer son smartphone KIN en Europe

Cloud

Orienté sur réseaux sociaux, le KIN de Microsoft n’a visiblement pas trouvé sa cible. Un échec cuisant pour le premier smartphone de Redmond.

Un bide! La tentative de Microsoft d’aborder le marché du smartphone n’a visiblement pas convaincu. A l’image du lecteur Zune qui n’a jamais franchi l’Atlantique, Redmond a annoncé à Reuters, mercredi 30 juin, qu’il renonçait à commercialiser ses téléphones KIN sur le territoire européen. Sûrement pas à cause d’une rupture de stock. Vodafone faisait notamment parti des partenaires de Microsoft sur le marché européen.

Présentés en avril dernier, les smartphones KIN One et Two n’ont visiblement pas trouvé leur public. Conçus dans l’idée de proposer un terminal dédié à l’usage des réseaux sociaux, les KIN se positionnaient frontalement à Apple, anticipant notamment sur la sortie de l’iPhone 4. En vain.

Les KIN souffrent notamment de l’impossibilité d’installer des applications, un des piliers du succès de l’iPhone. De plus, le système d’exploitation n’était pas le très attendu Windows Phone 7 dont les premiers terminaux équipés sont prévus au début de l’automne. Un choix d’autant plus regrettable que le nouvel OS mobile, en totale rupture avec le précédent, permet la mise en œuvre d’une interface dédiée aux usages grand public.

Microsoft a visiblement du mal à trouver sa voix sur l’autoroute de la mobilité. Les parts de marché de Windows mobile s’effondrent face à des iPhone et Android en pleine forme. En mai dernier, Robbie Bach, président de la branche consumer de Redmond, a été remercié et remplacé par… Steve Ballmer en personne et qui devrait dresser une nouvelle stratégie pour les produits grand public maison. La décision d’éviter un cuisant échec européen au KIN apparaît donc l’un de ses premier choix stratégique. Microsoft poursuivra cependant sa collaboration avec l’opérateur américain Verizon Wireless sur le territoire américain.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur