Microsoft retrace le développement de Windows 7… et fait un magnifique cadeau aux participants de la PDC

Logiciels

Quelques semaines après la sortie de Windows 7, Microsoft revient sur le processus de développement de ce système d’exploitation, et fait un joli cadeau aux développeurs venus participer à la convention  PDC09.

Los Angeles. – Lors de la seconde séance plénière de la convention PDC09, en Californie , Steven Sinofsky, président des divisions Windows et Windows Live chez Microsoft, est revenu sur la phase de développement de Windows 7.

« Nous nous sommes montrés humbles lors du développement de cet OS », précise Steven Sinofsky. Pas question pour l’éditeur de reproduire les erreurs du passé. Multiples versions de test, blogue dédié, remontée d’informations de la part des utilisateurs (sur une base volontaire), la compagnie a su se montrer à l’écoute de ses clients. Visiblement, le résultat de ces travaux semble prometteur, Windows 7 trouvant rapidement son public.

« Nous avons tenté de résoudre les problèmes constatés avec Windows Vista, tout en introduisant des technologies innovantes », ajoute Steven Sinofsky. L’expérience utilisateur est ainsi en progrès et l’UAC se montre moins agaçant. De nouvelles fonctions sont également de la partie, comme le multitouch, une barre des tâches repensée, un gestionnaire de fenêtres plus puissant, etc.

Steven Sinofsky a également montré que Windows 7 apprivoise sans problèmes les nouveaux outils présents sur le marché. Des optimisations spécifiques permettent ainsi de mieux exploiter les netbooks. DirectCompute se montre aussi très utile pour profiter de la puissance du GPU NVIDIA présent au sein des netbooks ION. Enfin, Windows 7 exploite mieux les écrans de taille réduite. C’est un élément essentiel, en particulier si l’on considère que 55 % des utilisateurs utilisent une résolution de 1024 x 768 points.

Une surprise de taille

Steven Sinofsky bouclera cette partie de son allocution en présentant de multiples machines fonctionnant sous Windows 7, dont une qu’il décrira in extenso ; un ultraportable Acer convertible en tablette PC. L’Aspire 1420P s’architecture autour d’un processeur bicœur (un Intel Celeron SU2300 cadencé à 1,2 GHz) et d’un écran tactile multitouch de 11,6 pouces (d’une résolution de 1366 x 768 points). Il comprend 2 Go de mémoire vive, un disque dur de 250 Go et une connectivité réseau ultra complète. Le tout propose une autonomie d’environ huit heures.

Des responsables de Microsoft qui mettent l’accent sur une machine précise, voilà de quoi intriguer le public de la PDC. Mais le suspense sera de courte durée. « Les spécifications de ce PC ont été définies en partenariat avec

stevensinofsky.jpg

Un rendez-vous : Web-Conférence en direct, 10 Décembre, 11h00” />Microsoft – Novell, quelles passerelles entre Windows et l’Open source?AGENDA: Quelles sont les retombées de l’accord de collaboration technologique, signé en novembre 2006 et visant à rendre interopérables des applications Windows, .Net et Linux. Qui revend et valide quoi, entre SUSE Linux ES et Windows (sans oublier RedHat)? Comment co-gérer des plates-formes croisées entre ces deux mondes? Existe-t-il un support commun? Session interactive, avec des témoignages clients, dont la Poste Suisse. Sondage, réponses aux questions. Animée par: Silicon.fr et ITespresso.fr. Inscription ici (gratuite). Durée: 50 mn.