Microsoft revient en force sur le mid-market avec NAV 5.0

Logiciels

Cette nouvelle version très enrichie de l’ERP Dynamics joue le ?tout
compris? et l’intégration avec Office, mais aussi le lien privilégié avec
les solutions serveur ou middleware de Microsoft.

Dans la guerre que se mènent les éditeurs ERP sur le marché du mid-market, Microsoft annonce -comme prévu- la sortie de la version 5.0 de sa solution Microsoft Dynamics NAV (ex Navision et destinée aux entreprises de 20 à 2000 employés), et déjà des améliorations à venir dans la future version 5.1.

Bien entendu, les logiciels Microsoft Dynamics bénéficient de la traduction et de la localisation juridique et fiscale sur les 132 pays ou ils sont revendus. Une caractéristique indispensable pour un éditeur qui affirme que “NAV répond parfaitement à des groupes disposant de multiples filiales internationales avec quelques dizaines d’utilisateurs. Des mécanismes de synchronisation assurent la cohérence du référentiel globale selon une répartition choisie par l’entreprise.

Intégration, décisionnel? mais pas encore .Net, ni SOA.

L’interface de NAV 5.0 ressemble fortement à celle d’Outlook, avec lequel le progiciel collabore, permettant aux commerciaux de synchroniser leurs contacts avec NAV, mais aussi leurs rendez-vous, leurs tâches, et l’envoi de leurs e-mails. Bien entendu, le publipostage est intégré.

Plus collaborative, cette version bénéficie de fonctions de workflow permettant de paramétrer un circuit d’approbation automatisé suivant des règles définies par l’entreprise, avec ou sans blocage. De même, il est possible d’attacher des documents. Ces données peuvent aussi s’intégrer ou recourir directement à Microsoft SharePoint 2007 pour une collaboration plus évoluée, et/ou une ouverture sécurisée en intranet et extranet (employés, partenaires, clients ou fournisseurs). Une intégration est possible également avec Employee Portal. Autant de possibilités de prestations pour les revendeurs partenaires.

Si les Services Web sont annoncés et l’ouverture (exposition) de certains composants possible, les clients devront attendre la version 5.1 pour bénéficier d’une intégration totale avec la plate-forme .NET 2.0, et une architecture SOA.

Les fonctions de gestion de projet évoluent avec la prise en compte du forfait et des coûts fixes, permettant une gestion globale et un détail aux niveaux opérationnel, contrats, facturation, liens comptables? Naturellement, le lien avec MS Project reste possible aisément.

Une averse de nouveautés très sollicitées et incluses !

Désormais, la gestion des prestations de service propose des prestations types, et s’enrichit de comptes-rendus d’intervention des techniciens (déclaration de pièces, heures, surcoûts?) avec intégration au back-office (facturation client, affectations, consommations internes, etc.).

L’intégration applicative avancée enrichit les fonctions de traçabilité avec par exemple la gestion de l’assemblage (kitting) permettant de gérer les composants entrant dans la composition du produit. De même, la logistique a évolué et prend même une dimension cartographique avec un lien direct sur le service en ligne Windows Live Local Search (MapPoint).

Également intégrées, des fonctions décisionnelles et de reporting améliorées, basées sur les standards SQL, répondent à des demandes de plus en plus pressantes du mid-market.

NAV 5.0 comprend une gestion des acomptes à la vente ou à l’achat, basée sur des pourcentages ou des montants (global ou poste/poste), avec un contrôle complet de la saisie de commande jusqu’à la facturation finale, et un lien avec la comptabilité. Ces processus peuvent aussi intégrer un circuit d’approbation.

Bref, une pluie de nouveauté, pour laquelle Microsoft joue le tout compris, avec un maximum de réponses aux attentes. Pour plus de fonctions, les prestataires feront le lien avec les solutions maison, à un coût moindre, puisque l’intégration est facilitée à chaque version.

Apport majeur, la traçabilité est assurée grâce à une gestion améliorée des marchandises suivies par lots ou numéro de série, avec une utilisation simplifiée : sélections multiples, suppressions, disponibilités, inventaires? De multiples modes de restitution cohabitent : documents, tableaux de bord Traçabilité (amont/aval, ascendante/descendante). Enfin, une intégration applicative est possible avec un système de réservation, les logiciels de gestion d’entrepôt, de reclassification, de gestion de projets, etc.

Enfin, on notera des nouveautés pour la valorisation des coûts : restitutions fiables, traçabilité, réconciliations comptables, et une nouvelle méthode de calcul de PMP par période (jour, semaine, mois, période comptable).

La version 5.1 prévoit déjà des évolutions de taille : une architecture 3 tiers, une approche Web Services, et la compatibilité .NET ; une nouvelle interface utilisateur, le RFID, ?

Des chiffres et des ambitions Microsoft rappelle que ses “progiciels de gestion d’entreprise (ERP, SCM, CRM et Finance) représentent 2,5 milliards de dollars d’investissements et 1 700 personnes en R&D. Ils comptent 335 000 clients dans 132 pays, via un réseau de 9 000 partenaires au niveau mondial.“Au passage l’éditeur de Redmond communique ses chiffres : 52 000 clients Microsoft Dynamics NAV (dont 1 350 en France), 7 000 clients Microsoft Dynamics AX (dont 150 en France), et 7 500 clients Microsoft Dynamics CRM (dont 250 en France). On reconnaîtra le courage de ces propos dans un secteur plutôt frileux sur ces aspects, surtout avec de petits volumes.Microsoft France, estimé en quatrième position avec NAV (derrière SAP, Oracle et Sage), reconnaît signer environ 200 nouveaux contrats par an (via son réseau d’intégrateurs) sur les 2 000 projets estimés. Son défi : passer en 3e position fin 2007, avec une augmentation de 50 % des projets signés. Les choses semblent claires ! Le rouleau compresseur Microsoft est en marche.

Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur