Microsoft révise sa vision de Visio

Logiciels

On parle assez peu de Visio, et c’est bien dommage ! La version 2007 de
l’outil de communication graphique devrait renverser la vapeur?

L’arrivée de Windows Vista est l’occasion pour Microsoft de réviser, mettre à niveau ou encore faire sensiblement évoluer ses applications, en particulier la famille Office. Nous avons déjà évoqué le remarqué Project 2007 ( lire nos articles ). Bertrand Pichot, chef de produits Project et Visio chez Microsoft France évoque la nouvelle version Office Visio Professional 2007.

Rappelons tout d’abord ce qui fait le succès de Visio, acquis en 2000 par Microsoft. Là où un logiciel de dessin traditionnel offre à l’utilisateur les outils pour dessiner, mais le laisse créer, Visio est un outil vectoriel de représentation visuelle des données qui propose des formes prédessinées.

A partir de Visio, tout le monde peut créer des schémas en choisissant les formes qui vont les composer, en les glissant et dimensionnant sur la feuille, et en plaçant des liens entre les objets. Toute modification sur un objet est également automatiquement implémentée sur le schéma.

Quelles sont les nouveautés apportées à Visio 2007 ?

Visio continue d’être notre outil de représentation visuelle des données pour communiquer graphiquement. La principale nouveauté provient de la possibilité de relier Visio aux données, ce qui offre des capacités d’actualisation automatique des schémas. Et surtout Visio devient un client final de décisionnel BI (Business Intelligence).

On peut donc désormais créer des schémas dynamiques, par exemple en créant des liens dynamiques avec Excel, Project ou SQL. Visio répond au crédo de la gamme Office d’amener un client décisionnel à tout le monde.

Comment s’établissent les liens ?

Il y a deux possibilités. Si le schéma existe, on peut importer une base de données ou un tableau Excel en reliant chaque enregistrement à une forme du schéma. Ou alors on dispose d’un assistant automatique en deux étapes : on définit la représentation et on importe les données.

Visio ne semble pas se teinter de collaboratif, comme beaucoup d’autres applications ?

Visio reste une application décisionnelle Desktop (poste de travail) pour l’utilisateur final. C’est un outil personnel. En revanche, on peut collaborer en utilisant un schéma au travers de Webpart sur un portail SharePoint. Il devient alors un fichier actualisable, avec la logique d’un tableau de bord partagé. D’autant plus que l’on peut le publier en PDF, XPS ou HTML.

Pouvez-vous nous parler de l’écosystème de Visio ?

C’est une population difficile à cerner. A 50 % ce sont des informaticiens, des administrateurs réseaux ou de sites web. Ils profitent en particulier du support UML qui permet la génération de code automatique avec les structures de classes.

On trouve aussi beaucoup de consultants en organisation qui peuvent très facilement dessiner les schémas de processus et de flux. Il y a également les utilisateurs d’Office pour dessiner des organigrammes ou pour le marketing.

Comment voyez-vous évoluer Visio 2007 ?

L’avenir se tourne en priorité vers les utilisateurs d’Excel pour l’analyse. Ils peuvent faire des schémas plus avancés et plus professionnels, créer des tableaux de bord plus impactants et plus étoffés. Visio est vraiment complémentaire d’Excel pour représenter graphiquement les données en fin de chaîne.

D’autre part, avec le SDK qui sera disponible fin 2007, on pourra visualiser des données externes et intégrer Visio dans une solution plus globale et en faire un moteur de représentation de données. Nos partenaires l’intègrent dans leurs solutions métier. Dassault Aviation par exemple en a fait son outil de vision PLM.

On parle beaucoup de 3D aujourd’hui?

La 3D reste une demande et un produit de niche. Pour nous ce n’est pas un axe de développement dans le futur. Visio continuera d’être un outil pour l’utilisateur final d’Office.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur