Microsoft se dispute sur l’éventuel rachat de Claria corp ( ex-Gator )

Régulations

La firme de Redmond s’offrirait bien la très controversée Claria corp. Cette ancienne spécialiste du marketing “one-to-one”, intrusive dans la vie privée, est redoutée par les internautes. Dissension en interne et compétition contre un autre géant…

Lancé à toute allure dans une course-poursuite contre le moteur de recherche Google, Microsoft pourrait bien s’offrir la sulfureuse société Claria Corp.

Les rumeurs qui circulent autour de cette acquisition ne sont pas le fruit du hasard. Le géant Microsoft souhaite utiliser le savoir-faire de la société californienne Claria Corp en matière de adware. Cela pour augmenter les bénéfices publicitaires de son site MSN. Car Microsoft compte de plus en plus sur la publicité pour générer du profit chez sa division MSN, en concurrence directe avec Google et Yahoo en particulier sur la recherche d’informations en ligne. Selon des sources proche du dossier Microsoft proposerait pour l’instant 500 millions de dollars. Le New York Times précise dans ses colonnes que les négociations se trouveraient pour l’heure dans une voie sans issue. La raison: il y a un désaccord en interne. Un groupe officieux opposé à ce contrat se serait même constitué. La raison de cette division? Certains salariés de Microsoft ont peur que cet accord provoque un sentiment de “Big Brotherisation” de la firme chez les clients. Ceux qui se prononcent en faveur de ce rachat pensent que Microsoft sera plus à même de lutter contre le fléau des ‘adwares’. Claria propose à Microsoft d’utiliser l’un de ses services appelé Behavior Link. Ce dernier observe et enregistre le comportement et les habitudes de plus de 40 millions d’internautes qui ont un programme Claria installé dans leurs ordinateurs. Ensuite la société propose de revendre ces informations aux spécialistes du marketing souhaitant mieux cibler les usagers de la toile. Claria Corp n’a pas vraiment évolué, l’ex-Gator, qui bénéficiait d’une réputation plus que trouble sur la toile qui reste spécialisée dans les logiciels publicitaires apparaissant sous forme de pop-ups et traquant la piste des internautes, écrit le New York Times. Microsoft et Claria se sont refusés à tout commentaire. Claria, comme Gator auparavant, est critiquée par des associations luttant pour le respect de la vie privée car ses logiciels publicitaires sont jugés trop indiscrets et importuns. Ce type d’applications de traçage peut servir à l’élaboration de campagnes publicitaires particulièrement ciblées.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur