Microsoft se positionne au c?ur du développement en équipe

Régulations

Team Foundation Server : c’est la nouvelle boîte à outils 100 % Microsoft destinée au développement collaboratif. Des idées plutôt intéressantes

Service Web, réutilisation, architectures SOA, haute disponibilité, sécurité, approches métiers, modélisations BPEL? Le développement informatique est devenu un exercice de haute voltige ! Mieux ou pire encore, les équipes de développement -externes ou internes- endossent la responsabilité non seulement des applications sur mesure, mais celle aussi des adaptations ou intégrations qui nécessitent du codage spécifique. D’où l’importance des tests avancés, une bonne coordination des équipes, une gestion des versions et un suivi efficace des chantiers en cours. Microsoft a bien compris ces enjeux, semble-t-il, en introduisant son ‘Team Foundation Server’ qui vise à améliorer le développement collaboratif avec Visual Studio 2005 Team System. Un suivi de projet sous contrôle Outre la gestion des configurations et des versions (projets, sources, tests, documents), ce serveur prend en charge les accès concurrents, les fusions ou encore l’archivage intégré à Visual Studio 2005. Un référentiel et des règles personnalisables de cycles de vie permettent, en fonction des profils, de demander ou de valider des autorisations de modification. Un puzzle intégré avec diverses technologies maison Pour suivre l’avancement des projets en temps réel, Team Foundation, s’appuyant sur Microsoft SQL Server Reporting Services, propose plusieurs dizaines de rapports prêts à l’emploi. De même, l’éditeur a utilisé la technologie SharePoint Services pour créer un portail collaboratif prêt à l’emploi : partage de documents et d’informations entre membres du projet. “L’intégration avec Excel, Project et Visual Studio associée aux rapports, au portail et au suivi des tâches permet à chaque intervenant du projet de connaître et compléter ses activités, ses priorités dans l’outil qu’il utilise quotidiennement,” précise-t-on chez l’éditeur. Là encore, le référentiel intervient nativement pour coordonner toutes ces actions. Pour préparer une version du développement, le chef de projet précise les composants à intégrer au serveur d’intégration, qui propose la liste des tâches à exécuter. Si un problème se pose dans le déroulé, une alerte est envoyée et le référentiel enregistre les événements. Une fois encore, Microsoft combine ses technologies pour améliorer la productivité. Une offre qui répond aux entreprises qui demandent une meilleure intégration des solutions, et un seul partenaire. Toutefois, certains ultras pourront considérer que cet enfermement technologique est une calamité. Néanmoins, des analystes font remarquer qu’on compte très peu de développeurs aguerris et utilisant deux technologies (au hasard .net et J2EE). En général, les équipes sont plutôt spécialisées: c’est l’une ou l’autre chapelle… Visual Studio Team Foundation Server sera commercialisée en version française courant mai 2006, pour 2.000 à 3.000 euros selon le mode d’acquisition des licences.


Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur