Microsoft Search Server 2008 gratuit: qui est visé ?

Logiciels

Le moteur de recherche Search Server Express est proposé gratuitement par l’éditeur de Windows, sans limitation du nombre de documents, avec possibilité d’ajouter des connecteurs ou d’en développer. Une version payante est aussi annoncée

Un mois après le lancement de la version 5.0 de Google Search Appliance (matériel Google OneBox et logiciels), Microsoft annonce la mise à disposition de la version préliminaire de Microsoft (Release Candidate) de Search Server 2008 Express (http://www.microsoft.com/enterprisesearch). Peut-on réellement croire à un effet du hasard ?

Une version gratuite qui promet

Microsoft a profité du salon Enterprise Search Summit West de San Jose se tenant ces jours-ci pour communiquer sur cette offre à venir dans quelques semaines.

En fait, l’éditeur de Redmond a packagé des fonctions de recherche de son logiciel Office Sharepoint Server 2007 pour proposer un produit autonome en deux versions : une gratuite et une payante. « La différence essentielle tiendra dans l’équilibrage de charge et de haute disponibilité inclus dans la version payante, » précise-t-on chez Microsoft France. Mais il faut également ajouter une personnalisation avancée, et surtout une partie d’administration évoluée avec tableau de bord et définition de règles avancée.

Le produit est présenté comme facile à configurer et à administrer. Et surtout, Search Server Express n’est pas limité dans le volume de documents traités. Alors que, par exemple, la solution Google Search Appliance est proposée à partir de 30.000 euros pour 500.000 documents.

Côté fonctions, gratuité ne rime pas avec pauvreté. En effet la version propose entre autres: des résumés de contenus pour les résultats des recherches, des surlignements de textes sur les mots-clés, des corrections avec proposition (de type : « Vouliez-vous dire : … »), du filtrage multicritère configurable, du filtrage linguistique, des tris de réponses par date ou par pertinence, l’affichage de résultats regroupés par onglet, etc. Et l’interface est disponible en 25 langues ! Et une indexation en continu enrichit les recherches des dernières informations analysées au fil de l’eau.

La connectivité vers les applications et SGBD incluse

Search Server 2008 Express peut indexer le contenu de serveurs de fichiers, de sites Web, de services SharePoint, de serveurs Exchange publics, et de référentiels Lotus Notes. Par ailleurs, d’autres connecteurs sont développés et continueront à apparaître via le réseau de partenaires de Microsoft, qui a fait de ce levier un écosystème dynamique et efficace depuis des années.

Des librairies de fonctions (API) de connexion d’indexation permettent également de disposer de connecteurs via divers contenus, mais également de développer ses propres solutions.

L’intégration du standard OpenSearch permet à la solution de fédérer les résultats des recherches avec les index d’autres référentiels, applications ou services respectant ce standard. Bien entendu, les recherches Internet peuvent compléter naturellement les résultats grâce à ce standard. Enfin, la compatibilité est assurée pour les clients souhaitant passer à la version payante ou à Office Sharepoint Server 2008.

Une stratégie confirmée et très agressive

Microsoft complète là son dispositif Office, axé autour d’un client riche communicant avec des solutions de back-end communicantes et interconnectées. « Search Server 2008 est second pilier après Exchange, et au niveau de SharePoint pour connecter le client aux portails d’entreprise, à des solutions documentaires, à la BI, aux fonctions de collaboration en réseau, etc. » souligne-t-on même chez Microsoft France. « Cette solution incarne une brique capitale permettant de structurer un système d’information accessible aisément et efficacement depuis le poste de travail. »

La gratuité de la version Express, très complète et répondant à une bonne partie des attentes des entreprises, pourrait nuire au développement non seulement de l’offre Google, mais aussi à une vingtaine de produits d’un marché que l’institut Gartner évaluait à environ 370 millions de dollars en 2006, et estimait à 482 millions pour 2009. On se souvient de la sortie des moteurs Olap de Microsoft dont le prix très agressif avait amené les éditeurs concurrents à diviser par dix leurs offres concurrentes ! Un monde sans pitié, ou la fin des abus ?


Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur