Microsoft sous l’?il de la justice sud coréenne

Régulations

Après le Japon et l’Europe, c’est au tour de la Corée du Sud d’enquêter sur les pratiques commerciales de Microsoft

En février dernier, les autorités japonaises ont lancé une enquête sur les pratiques commerciales de Microsoft. En particulier sur des conditions restrictives que l’éditeur aurait pu imposer aux fabricants d’ordinateurs, et qui violeraient les lois anti monopole.

En mars, c’est la Communauté européenne qui demandait à Microsoft de modifier ses pratiques commerciales dans le cadre d’une condamnation qui met théoriquement fin à une enquête antitrust, assortie d’une amende de quelques centaines de millions d’euros. Microsoft a fait appel. C’est aujourd’hui à la FTC (Fair trade Commission) de la Corée du Sud de mener une enquête contre Microsoft, sur les mêmes motifs mettant en cause certaines pratiques jugées anti concurrentielles de l’éditeur. L’enquête aurait en réalité débuté en 2001, lorsque le portail coréen Daum Communications, qui représente 10% du marché de la messagerie instantanée en Corée du Sud, a déposé une plainte contre Microsoft. Une affaire qui a rebondi en avril lorsque le même portail a déposé une autre procédure antitrust pour la présence d’une solution de messagerie instantanée dans Windows XP. Daum Communications réclame 10 millions de wons (environ 8 millions d’euros) de dommages et intérêts. L’enquête a adopté une tournure plus contraignante pour Microsoft avec la perquisition des bureaux de l’éditeur en Corée du Sud ce mercredi 9 juin !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur