Microsoft SQL Server 2012 s’invite sur le cloud d’Amazon

Cloud
Microsoft SQL Server 2012 cloud Amazon

Le service de bases de données Amazon RDS s’enrichit aujourd’hui du support de Microsoft SQL Server 2012. Une offre qui rejoint SQL Server 2008 R2, mais aussi MySQL et Oracle DB.

En mai, Amazon a étendu son service RDS (Relational Database Service) avec le support de SQL Server 2008 R2. Une offre signée Microsoft.

Aujourd’hui, les AWS (Amazon Web Services) montent en gamme, avec le support du tout nouveau SQL Server 2012. Les versions Express, Web et Standard sont accessibles, avec des tarifs allant croissant. Notez que SQL Server 2012 Express est une offre gratuite, mais limitée à 10 Go de données gérées.

Parmi les nouveautés apportées par SQL Server 2012, notez la possibilité d’isoler une base des autres, ce qui permet d’éviter d’avoir recours à des instances séparées de l’application. Apparaissent aussi de nouvelles fonctions pour le ‘data wharehouse’, qui permettront de réduire les ressources nécessaires (mémoire, comme I/O).

Le modèle commercial proposé par Amazon reste inchangé. En résumé ; une micro-instance gratuite, une version avec licence incluse et une offre pour ceux disposant déjà d’une licence de SQL Server.

De multiples possibilités

Rappelons qu’Amazon RDS ne se limite pas aux bases de données Microsoft SQL Server. Il accepte également les outils de gestion des bases de données Oracle et MySQL.

Des acteurs tiers proposent aussi leurs services, comme EntrepriseDB qui apporte les moteurs de bases de données PostgreSQL et Postgres Plus Advanced Server au cloud d’Amazon.

Enfin, pour les besoins massifs, Amazon met à la disposition de ses clients une offre NoSQL très performante, DynamoDB.

Crédit photo : © Microsoft


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Le vocabulaire du cloud


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur