Microsoft SQL Server 2012 : une facture salée pour les gros utilisateurs

Bases de donnéesLogiciels

Coup dur. Les entreprises employant la version de haut de gamme de SQL Server 2012 pourraient voir leurs factures de licences grimper de 20 %.

Lors de la mise en RTM de SQL Server 2012, les responsables de Microsoft France nous avaient signalé que le modèle de licence appliqué à cette offre avait été révisé. Un paiement par cœur, et non plus par processeur, sera ainsi utilisé dans certains cas.

Même si les tarifs ont été ajustés en conséquence, ils se traduisent par une augmentation des prix, qualifiée de « légère ». Selon Channel Register, cette hausse atteindrait 20 % en moyenne. Pas si anodin ! Notez qu’elle ne touche que les utilisateurs de la version Enterprise, bref, ceux qui optent pour l’édition de haut de gamme de SQL Server 2012.

Une équation difficile à résoudre

La hausse dépend en grande partie de l’infrastructure utilisée par le client. Si elle se compose de serveurs quadricœurs, il est fort probable qu’elle reste modérée. Par contre, si elle s’appuie sur des machines octocœurs ou décacœurs, la facture risque de grimper rapidement.

Au final, ce sont les sociétés qui utilisent la version Enterprise de SQL Server 2012 (donc de haut de gamme) sur des serveurs ultra dense (de haut de gamme aussi), qui sont les plus pénalisées. Maigre consolation, Microsoft met en avant un ROI particulièrement court, se comptant en mois, ainsi qu’un coût bien inférieur à celui des offres Oracle.

Notez qu’il reste possible d’opter pour un contrat SQL Server 2008 R2 aux conditions actuelles, puis de passer par la Software Assurance pour disposer d’une mise à niveau gratuite vers SQL Server 2012 en avril. Une astuce qui ne fonctionnera qu’un temps.

Crédit photo : © Autobus – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur