Microsoft supprimera 5.000 emplois en 2009-2010

Cloud

Des résultats en recul et la baisse du marché des PC justifient cette décision, explique Redmond…

Microsoft va bel et bien licencier. Les dernières rumeurs étaient donc justifiées même si elles étaient exagérées. Le blog spécialisé Fudzilla évoquait 15.000 emplois en moins, c’est finalement 5.000 postes qui seront supprimés en dix-huit mois, dont 1.400 immédiatement, annonce Redmond. Le groupe compte 91.000 salariés dans le monde, ce sont 5% des effectifs de Microsoft qui passent à la trappe : une première..

Toutes les divisions de l’éditeur au niveau mondial seraient concernées par ce programme visant à économiser 1,5 milliard de dollars par an.“Nous ne sommes pas immunisés contre les effets de (la dégradation de) l’économie”, a regretté jeudi Steve Ballmer, p-dg.

Pour se justifier, Microsoft avance deux explications : la baisse de ses bénéfices trimestriels et le retournement du marché des PC suite au ralentissement économique. En effet, au 4e trimestre 2008, les ventes d’ordinateurs ont connu leur plus faible croissance depuis 2002 avec une progression de seulement 1,1% à 78,1 millions d’unités. Aux USA, les ventes de PC ont chuté de 10,1% pendant la période à 15,6 millions d’unités. Et pour 2009, les livraisons d’ordinateurs devraient augmenter de seulement 4,3%, contre une prévision précédente de 11,9%.(iSuppli).

Du côté des résultats, le géant des logiciels a vu son résultat net trimestriel reculer de 11% à 4,17 milliards de dollars, soit un BPA en baisse de 6% à 0,47 dollar, un niveau globalement en dessous des attentes des spécialistes.

Les ventes ont quant à elles moins progressé que prévu, n’augmentant que de 2% pour atteindre 16,63 milliards de dollars.

La division outils et serveurs a par contre enregistré une croissance de 15% et, dans son pôle loisirs, les ventes ont progressé de 3% grâce au succès de la console Xbox 360 dont 6 millions d’exemplaires ont été vendus sur la période.

Pour autant, la réaction de Microsoft pourra paraître exagérée pour certains, compte tenu de la solidité et de la puissance de la firme. D’ailleurs, les trimestriels annoncés ne sont pas vraiment catastrophiques vu le contexte même si Microsoft est désormais fragilisé face à un Apple (qui a annoncé des résultats record) ou un Google.

Ainsi, un analyste de Wall Street déclarait il y a peu : “A part si les résultats de Microsoft ont été absolument catastrophiques ces derniers mois, il n’y a aucune raison pour l’entreprise de réaliser soudainement un plan social de cette taille (…). Les marges de Microsoft sont toujours bonnes, et la plupart de ses revenus provient de ses contrats multi-annuels”.

La série noire dans le monde IT se poursuit donc. Ce jeudi matin, on apprenait qu’Intel pourrait supprimer jusqu’à 6.000 postes cette année.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur