Microsoft Teams a convaincu 200 000 entreprises en un an

CollaborationLogiciels

Pour son premier anniversaire, l’outil de collaboration temps réel s’enrichit de modules d’intelligence artificielle.

Teams souffle cette semaine sa première bougie. Selon Microsoft, son éditeur, l’outil de collaboration temps réel a séduit 200 000 entreprises réparties dans 181 pays et en 39 langues, soit 75 000 de plus qu’en septembre. Parmi les références citées par la firme de Redmond, on trouve le constructeur automobile General Motors, le groupe hôtelier RLH Corporation et le français Technicolor.

Pour mémoire, Teams fait partie de la génération de solutions de chat professionnel (ChatOps) dédiées à la gestion de projet. Le module de Microsoft intégré à Office 365, sa suite collaborative, a été lancé comme un « Slack-killer ». Pionnier et leader des ChatOps, Slack que Microsoft aurait un temps pensé à racheter, revendique, au dernier pointage, 6 millions d’utilisateurs actifs quotidiens dans le monde.

Ce marché ou l’on trouve des clones de Slack comme HipChat, Glip, Bitrix 24 ou le français talkSpirit attise les convoitises. En octobre 2016, Facebook a commercialisé Workplace by Facebook, la déclinaison professionnelle de son célèbre réseau social. Fin février, Google lançait Hangouts Chat, un service de messagerie collaborative disponible pour tous les utilisateurs de sa G Suite.

Traduction automatique pour les équipes multiculturelles

Pour se différencier, Microsoft mise sur les apports de l’intelligence artificielle comme il entend le faire lors de la prochaine mise à jour majeure de Windows. Parmi les nouvelles fonctionnalités annoncées, l’éditeur met à contribution Cortona. L’assistant personnel permet, à la voix, de lancer un appel, de participer à une réunion ou d’ajouter des participants.

Avec la traduction en ligne, des employés qui parlent des langues différentes peuvent communiquer entre eux de manière fluide. La transcription automatique permet aux participants d’une réunion de lire tout ou partie des échanges ou de faire une recherche en mode texte. À l’avenir, la reconnaissance faciale permettra d’attribuer les verbatims aux personnes qui les ont tenus.

Microsoft a aussi étoffé le nombre d’appareils de visioconférence compatibles avec Teams dont on trouve bien sûr Surface Hub de Microsoft. Les systèmes de salles de réunion Lenovo et HP rejoignent les partenaires existants (Logitech, Crestron et Polycom).

Enfin, Microsoft multiplie les connecteurs pour interfacer Teams avec des solutions d’éditeurs tiers. Parmi les applications interopérables, le géant américain cite Adobe Creative Cloud, Hootsuite, InVision, Polly, SurveyMonkey, Trello, Wrike et Zoom.ai. Selon le site Petri, il devrait également proposer une version gratuite de Teams afin de gagner du terrain sur Slack.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur