Microsoft TechDays : relancer les appliances I2A avec HP, ou l’infrastructure en bundle

Cloud

Intégrée aux initiatives systèmes de croissance d’HP, l’offre conjointe I2A d’appliances x86 en architecture Windows Server montée avec Microsoft s’est affichée aux TechDays. Une offre d’infrastructure en bundle qui pourrait devenir une référence.

Faire évoluer un partenariat vieux de 25 ans en faisant converger la stack matérielle HP serveur, stockage et réseau, avec la stack logicielle Microsoft, afin de créer des solutions clé en main sous forme d’architecture de référence ou d’appliance, tel était l’objectif de l’entité commune I2A lancée début 2010 et réunissant les vieux compères HP et Microsoft. Dotée d’un budget de 250 millions de dollars, I2A a réalisé des tests en laboratoire pour sélectionner les meilleures configurations ; bénéficié d’une R&D commune, qui a par exemple abouti à une console de management unique ; et déployé une force commerciale, composée de 80 personnes en Europe.

« Nous avons souhaité nous créer un amont commun pour dessiner a priori des architectures de référence déjà optimisées dans leur fonctionnement, sur la performance, la disponibilité, etc. », nous a indiqué Philippe Rullaud, patron de la division serveurs X86 chez HP en France, par ailleurs responsable des initiatives systèmes de croissance que sont le cloud, le HPC (calcul) et I2A. « Nous avons placé avant toute l’ingénierie en termes d’intégration, plutôt que de laisser le client prendre des briques dispersées, serveur, stockage, réseau, software, choisir la gamme puis l’intégrer. Notre objectif est de faire cela au préalable, avec des feuilles de dimensionnement, des règles de dimensionnement, d’architecture, de déploiement des applications et des données, et de les réunir (bundle) dans des appliances de référence. Pour le client, nous simplifions la réponse au challenge qu’il relève de déployer une architecture, des fermes de virtualisation ou de la messagerie en volume. »

Standards x86 et Windows

Basée sur la double infrastructure HP Proliant x86 et Microsoft Windows Server et SQL Server, l’offre I2A repose sur trois piliers : la virtualisation et le cloud, dont la virtualisation du poste de travail ; le data management (BI, datawarehouse) ; et la messagerie (Exchange 2007). L’offre de I2A s’appuie sur un catalogue qui propose rapidité, pour répondre aux objectifs de time to market ; simplicité face à des architectures souvent complexes ; et un coût serré, qu’il s’agisse du coût d’acquisition, composants standards, x86 HP, Windows Server et SQL Server – la structure de coût est ici différente des appliances propriétaires – ou du coût d’opération (run) avec des profils maitrisés en interne.

« L’essentiel de la croissance de Microsoft sur le device et les services s’applique aussi dans l’architecture de référence, analyse Jérôme Trédan, directeur des produits serveurs et plateformes de cloud computing chez Microsoft. Il s’agit aujourd’hui de proposer des architectures de référence, prétestées, prévalidées, pour fournir une architecture BI ou massivement parallèle. C’est la tendance du marché. Nous croyons qu’une grosse part du marché viendra des appliances ou des architectures de référence. D’où notre partenariat avec HP. »

Tarification attractive, merci Microsoft !

L’offre bénéficie des pratiques de tarification de Microsoft. En effet, l’éditeur ne pratique pas la tarification à la VM (machine virtuelle) ou à la consommation de mémoire. Qu’il s’agisse de System Center ou de Windows Server, la facturation s’effectue soit au serveur soit au processeur. « Le coût est plus prédictible. Il est compatible avec l’approche infrastructure, sans risque d’explosion du coût avec la consommation du datacenter. Le client sait exprimer ses coûts à l’avance, il subit moins d’incertitudes », indique Jérôme Trédan.

Une appliance d’entrée de gamme pour les PME démarre à 15.000 euros. Elle bénéficie d’un design industriel, est accessible en achetant un bundle, avec une promesse sur les performances. À l’opposé, I2A propose à son catalogue un datawarehouse (ferme de données) qui commence à 1 To, et va permettre de gérer jusqu’à 600 To de données et de charger 1 To à l’heure.

Interface et assistance uniques

Derniers points, I2A dispose d’une interface d’administration unique, basée sur System Center, et qui intègre des outils HP, et une maintenance avec un point d’entrée également unique. « I2A est basée sur des standards et affiche un risque maitrisé. C’est pour nous une solution de croissance du marché x86, nous a affirmé Jean-Philippe Sliwinski, responsable de I2A chez HP. Elle doit nous permettre de convaincre de déployer plus de serveurs HP et de bases de données, plus accessibles et plus performantes. 40 % du marché de la base de données viendra en 2014 des appliances, c’est donc critique pour HP et Microsoft. »

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur