Microsoft transmet encore des documents à Bruxelles

Régulations

Dans le cadre du jugement antitrust de mars 2004, Microsoft vient de
transmettre de nouveaux documents à la Commission européenne

Où en est Microsoft dans l’affaire antitrust menée par la Commission européenne ? Bruxelles a rendu son jugement en mars 2004 et condamné Microsoft pour abus de position dominante. L’interopérabilité de son système d’exploitation Windows n’est pas satisfaisante pour les autres éditeurs.

Depuis, Microsoft a fait appel, et affirme avoir répondu aux attentes de la Commission qui a prié l’éditeur de documenter ses produits. En particulier, Microsoft a mis l’emphase sur l’interopérabilité de ses produits, une démarche sur laquelle il a mis le turbo depuis quelques mois (lire notre article ‘ Interopérabilité : la vision de Microsoft ‘).

Pourtant, la procédure se prolonge… Bernard Ourghanlian, le monsieur systèmes et sécurité de Microsoft France, que nous avons rencontré voici quelques jours, nous confiait en aparté son incompréhension face à la Commission. La documentation puis l’ouverture du code de ses produits ne suffit donc pas à répondre aux attentes de l’Europe qui menace la firme de nouvelles amendes rétroactives ?

En juillet dernier, la Commission a infligé une amende de 280,5 millions d’euros pour ce retard, en plus de l’amende de près de 500 millions d’euros décidée en 2004.

Nous l’avons déjà évoqué dans nos ligne, des millions de lignes de code apportent peu et les milliers de pages de documentation (on parle de 14.000 pages) fournies par Microsoft sont d’abord difficilement exploitables et surtout ne signifient en rien que l’éditeur ?uvre véritablement à l’ouverture de ses produits? C’est en tout cas le point de vue des experts européens.

Et il semblerait que la documentation déjà fournie n’a pas suffi, puisque Microsoft vient d’indiquer qu’il a fourni à Bruxelles une centaine de nouveaux documents pour un total de 8500 pages !

Au poids du papier, ça fait bien lourd pour démontrer à l’exécutif européen que l’on s’est plié à son jugement antitrust !

La démarche ne peut en revanche que prolonger la procédure. Jonathan Todd, le porte-parole de la Commission, a d’ailleurs indiqué “Il est difficile de donner un calendrier précis mais nous parlons de mois plutôt que de semaines.

En tout cas, il y en a qui doivent se régaler, les avocats et les experts. A chaque page que rajoute Microsoft au dossier, leur portefeuille doit augmenter d’autant?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur