Microsoft ‘très optimiste’ sur sa croissance

Cloud

“Les opportunités qui se présentent à nous pour croître sont phénoménales”, a déclaré Steve Ballmer à des analystes réunis à Redmond

A l’occasion d’une réunion d’analystes au siège de Redmond, le patron de Microsoft, Steve Ballmer, dans un élan qui le caractèrise, s’est déclaré ”

très optimiste” sur les perspectives de croissance du groupe. Le premier éditeur mondial de logiciels dispose en effet de deux perles à son catalogue qui restent promues à un riche avenir. Windows, dont la prochaine version Vista (ex Longhorn) s’affiche dès en présent en beta. Et Office, la suite bureautique dont la prochaine version devrait accompagner Windows Vista, fin 2006. Ces systèmes devraient connaître “une croissance très soutenue, robuste“, affirme Steve Ballmer. Mais ils ne suffisent pas pour répondre aux ambitions de Microsoft, qui veut devenir un “acteur majeur” dans la recherche et la musique en ligne, deux domaines qui décidément attirent toutes les convoitises ! Mais comment Microsoft, qui dispose des moyens financiers de mener à bien ses projets, envisage-t-il d’accomplir ses ambitions ? D’abord par l’innovation ? “Nous devons innover sur une grande échelle. Il n’est pas question pour notre entreprise de croître sans innover“. Au-delà des équipes internes de R&D (recherche et développement), Microsoft pourrait aussi prolonger une démarche de croissance externe, à l’image des récentes acquisition sur le CRM ou la sécurité. Et pourquoi acquérir un éditeur important, un rapprochement avec SAP a par exemple été évoqué récemment ? Steve Ballmer balaye cette perspective. Une méga acquisition ne semble pas figurer dans les projets de Microsoft, qui pourrait plus probablement se concentrer sur des acquisitions autour des 500 millions de dollars. Un message aux investisseurs

Microsoft se doit de lancer un message fort aux investisseurs afin de les rassurer quant aux perspectives du groupe. L’éditeur a pour la première fois voici quelques mois versé des dividendes, générant d’ailleurs à cette occasion un étonnant et ponctuel pic de croissance dans les revenus des ménages américains. Mais la spéculation sur le titre reste limitée, d’une part par la surface financière de Microsoft qui le met à l’abri de tout risque majeur, mais aussi, et c’est plus inquiétant pour les investisseurs, par la stabilité de la valeur de l’action. Le message de Steve Ballmer s’adresse donc très clairement aux investisseurs, et répond à l’objectif de rassurer sur la capacité de croissance du groupe.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur