Microsoft va gommer le rootkit de Sony de son OS

Sécurité

Dans un communiqué, Microsoft annonce que la prochaine évolution de Windows Defender effacera le rootkit de Sony

“Hasta la vista Rootkit !” La firme de Redmond joue le chevalier blanc contre le géant japonais Sony et son très controversé rootkit : le Mediamax. Le groupe vient en effet d’annoncer que la prochaine version de son antispyware allait se charger d’éradiquer ledit DRM (Digital Right Management). C’est donc peut-être bien la fin de la saga informatique de l’hiver qui tient en haleine les rédactions des journaux spécialisés depuis le début du mois de novembre. Rappelons qu’au début du mois de novembre, le casseur de DRM Mark Russinovich a révélé sur son blog que lorsque l’on essaie de jouer un disque “made by Sony” sur un PC, un programme -Sony’s CD Digital Media- se lance, obligeant l’utilisateur à lire le média sur un lecteur “bundle” ou “retail” qui restreint le nombre de copies. Et pire encore, l’utilisation d’outils pour supprimer les protections de Sony peut entraîner le crash du lecteur CD, voire -pire- de faire de l’ordinateur une machine parfaitement inutile, si ce n’est pour décorer le salon. Interrogé par le magazine en ligne “eweek”, le responsable de l’équipe technologique anti-malware de Microsoft, Jason Garms, a affirmé que le rootkit de Sony serait éradiqué par l’application antispyware du géant américain du logiciel : Windows Defender La réaction rapide de Microsoft prouve que le DRM du groupe nippon représente un danger pour les utilisateurs de l’OS le plus répandu du globe. L’affaire qui a défrayé la chronique connaît donc là probablement son dernier épisode, car “Super Bill” est bien décidé à supprimer le programme malicieux. Enfin, tout de même, “Microsoft défenseur des ordinateurs”, l’information a de quoi faire faire sourire… La révélation faite par les deux chercheurs Mark Russinovich et Bryce Cogswell concernant l’utilisation de la technique du RootKit pour assurer la protection des droits numériques et limiter la copie, a donc porté ses fruits (voir notre article).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur