Microsoft va tester la gratuité d’une version de Works

Logiciels

Le modèle Google prend… Ici, l’offre est gratuite mais intègre des
publicités contextuelles en mémoire car même le gratuit a un prix…

Selon l’agence Reuters, la firme de Redmond a l’intention de mettre à la disposition des utilisateurs une version gratuite de son “outil de productivité ” Microsoft Works qui permet de s’adonner au traitement de texte, feuilles de calcul, base de données, calendrier, messagerie électronique et navigateur Internet.

Cette information arrive alors que Microsoft vient de lancer un programme de test de Works en collaboration avec plusieurs fabricants d’ordinateurs dont le nom n’a pas été dévoilé.

Le numéro un du logiciel a renforcé les fonctionnalités de la future application, notamment en améliorant le calendrier Works, le carnet d’adresses ou bien encore le logiciel de messagerie instantanée. Une façon pour Redmond de rester dans la course face aux solutions gratuites et performantes d’un Google…

Contrairement au fonctionnement de Google Docs qui ne fonctionne qu’à partir d’une connexion Internet et du navigateur Internet Explorer, Microsoft envisage de préinstaller “en dur” certaines applications de Works avec l’affichage de publicités qui seront stockées dans la mémoire cache…Le logiciel Works coûte environ 40 dollars. Il est pré-installé, gratuit, depuis longtemps déjà sur certains micro-ordinateurs en promotion.

“Lorsque les utilisateurs iront sur Internet pour utiliser Works, ces publicités seront mises à jour” explique Mélissa Stern, une responsable de la division Office.

Le CEO de Microsoft, Steve Ballmer, a expliqué récemment que se firme devait proposer le logiciel comme un service. Et, c’est notamment pour cette raison que le groupe a investi des sommes colossales pour développer l’activité de Web-advertising avec pour ambition non dissimulée de se renforcer face à un Google pesant de plus en plus lourd sur le marché du logiciel.

Reste à savoir si le modèle économique du Web-Advertising est viable. Le test auprès des fabricants devrait apporter une réponse à cette question vitale pour Microsoft.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur