Microsoft veut accélérer la migration des clients Lotus Notes/Domino

Réseaux

Le géant des logiciels veut accélérer la migration des clients Lotus Notes/Domino vers sa plate-forme collaborative Office et Exchange

Cette annonce constitue une réelle avancée de notre stratégie globale qui vise à aider nos clients à franchir le pas et à tirer réellement parti des avantages qu’offre notre plateforme“, a déclaré Kurt DelBene, vice-président de la division Office Server de Microsoft. Quel chemin parcouru depuis 1997, année où Exchange 5.5 ne s’affichait que sur 200 serveurs en France ! Aujourd’hui, la plate-forme collaborative de Microsoft occupe une part de marché de 51 %, 10 % devant son concurrent le plus proche. Pour accélérer le mouvement, Microsoft et ses partenaires proposent de nouveaux outils pour faciliter la migration de masse des applications Lotus Notes/Domino vers sa plate-forme. Patrick Deboys, chef de produit Exchange Server, et Franck Halmaert, chef de produit Office System, évoquent cette évolution stratégique pour Microsoft. Le moment est bien choisi. Les clients du principal concurrent d’Exchange, généralement des utilisateurs historiques de IBM Lotus Notes/Domino, sont aujourd’hui confrontés à un dilemme : soit rester sur Lotus Notes qui évolue peu ; soit adopter la plate-forme IBM Workplace, et déployer Websphere et Java ; soit créer la rupture en adoptant la plate-forme collaborative de Microsoft. “Une démarche moins centrée sur le contrôle des IT et plus sur l’utilisateur“, commente Patrick Deboys. Pour comprendre ce dilemme, il faut évoquer l’évolution du rôle des DSI. Le collaboratif devient de plus en plus important. Donc la messagerie, qui concerne désormais 80 % des employés des entreprises. Et qui ne cesse de se démultiplier, avec la messagerie instantanée, mais aussi la taille des fichiers attachés de plus en plus lourds, et le stockage des informations sur des portails collaboratifs. La plate-forme collaborative se retrouve donc au centre des systèmes informatiques, et surtout sur tous les postes des utilisateurs. Un positionnement stratégique qui n’échappe pas à Microsoft. C’est pourquoi l’éditeur développe directement ou avec ses partenaires des applications de migration. Trois nouveaux outils de migration? gratuits Microsoft propose une série d’outils optimisés, innovants et gratuits, pour analyser les environnements Notes/Domino et transférer leurs données vers la plate-forme de l’éditeur : – Microsoft Application Analyzer 2006 pour Lotus Domino permet de regarder ce qui est fait afin de rationaliser les échanges et de migrer vers un environnement .NET. Disponible à la fin du premier trimestre 2006. – Microsoft Data Migrator 2006 pour Lotus Domino est l’outil d’intégration vers des modules d’applications Windows SharePoint Services qui supporte les formats Exchange, bases de données ou XML. Il sera disponible à la fin du deuxième trimestre 2006. – Enfin, des modèles d’application Windows SharePoint Services, modules gratuits d’applications standards, comme la paye ou la facturation. Trente applications ont été lancées en août 2005, trois nouveaux modèles les rejoignent : une base de données de discussion, un connecteur Exchange et l’assistant de migration pour Lotus Notes/Domino. Office, outil de workflow Le succès de Microsoft est lié à la conjonction de plusieurs phénomènes. Tout d’abord, Windows Server bénéficient aujourd’hui d’une reconnaissance que lui apporte sa fiabilité établie. Alors que le marché évoquait la migration des environnements mainframe sous Unix vers Linux, Windows Server a su se faire sa place et la plate-forme s’impose aujourd’hui dans les entreprises. Pour cela, l’éditeur a inversé le retard qu’il affichait jusqu’à présent sur sa plate-forme collaborative. Et il a mis les moyens, 700 millions de dollars investis dans Office System en 2005 ! “On continue d’investir massivement dans l’efficacité individuelle“, nous rappelle Patrick Duboys. La plate-forme Office ne se résume donc pas seulement à la suite bureautique de l’éditeur. Le workflow Office est devenu un outil d’échange, d’efficacité collective, de VoIP, d’annuaires ou de processus métiers. “Office devient la fenêtre de l’outil collaboratif“. Cette approche est la source d’une rupture culturelle que de nombreux DSI recherchent. “C’est l’école Lotus Notes qui est remise en question, celle d’IBM qui pousse vers les services avec Global Services, une approche qui reste dans la lignée des mainframes“. “Les DSI ont changé, ce sont de plus en plus des hommes de business. En répondant à des besoins métiers, Microsoft accompagne cette rupture émotionnelle. Ce n’est pas pour rien que Ray Ozzie, le fondateur de Lotus Notes, a rejoint Microsoft“. Avec Office System, Microsoft entend proposer un éco système qui s’adresse tout autant aux grandes entreprises qu’aux PME. “Office System, c’est d’abord un ensemble d’applications bureautiques, mais c’est aussi le serveur, les services, des solutions comme Windows SharePoint, des outils d’intégration comme Communicator, et une évolution vers les infrastructures d’entreprise, à l’image du projet Mendecino mené avec SAP“. “Notre démarche est celle du ‘best-of-breed’, des briques spécialisées. Nous développons beaucoup de briques pour répondre à beaucoup de besoins“. Fidèle à sa politique, Microsoft s’appuie sur de nombreux partenaires. Leur expérience de la migration est d’ailleurs souvent interne? ils ont eux-mêmes évolué vers Exchange ! “Sur des environnements de plus en plus complexes, ils accompagnent la migration et le changement, les restructurations, consolidations et le clustering“.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur