Microsoft Visual Studio et SQL Server face au marché

Régulations

Le marché, l’intégration de données, Windows Vista et Eclipse, nous faisons le point sur la stratégie de Microsoft avec Renaud Marcadet, responsable Marketing Microsoft France

Le lancement mondial et en grande fanfare de Visual Studio 2005 et SQL Server 2005 est un événement majeur dans la stratégie de Microsoft. Nous avons rencontré Renaud Marcadet afin de faire le point sur les à côté de la stratégie de l’éditeur.

Les ambitions de géant du logiciel, qui en France a déjà séduit environ la moitié des développeurs, sont à la mesure de l’évènement, mais aussi des avancées technologiques proposées à la communauté. “Pour Visual Studio 2005, nous envisageons une croissance à deux chiffres durant les trois à quatre prochaines années. Et un basculement des développeurs Java sur .NET“. Concernant SQL Server 2005, paradoxalement la faiblesse de Microsoft sur le marché des bases de données sera un moteur de conquête. “Avec une prévision de croissance à trois chiffres sur trois ans, notre croissance sera deux fois plus rapide que le marché“. Visual Studio face à Windows Vista Pour ceux qui craignaient que Visual Studio 2005 ne soit qu’une étape imposée pour forcer le passage à Vista, le futur remplaçant de Windows XP, Microsoft se veut pragmatique. L’adoption de Vista se fera dans le temps, alors qu’il s’agisse de la plate-forme de développement ou de la base de données, “Nous voulons apporter de la valeur aux OS existants“, nous confirme le responsable Marketing de Microsoft France. Visual Studio 2005 et SQL Server 2005 sont bien tournés vers l’existant ! C’est rassurant pour la communauté. L’adaptation à Vista se fera ultérieurement, “par des modules ‘refresh’ à la sortie de Vista“. Et le client Office ? De plus en plus, Office est positionné en frontal d’applications et de données. La suite bureautique occupe donc une position particulière dans la stratégie de Microsoft. “Office doit rester transparent pour les utilisateurs. Qu’il s’agisse des développeurs Office avec VBA, ou de jouer avec Office à partir de Visual Studio avec VSTO (Visual Studio Tools for Office)“. Subtile, pour assurer la migration des développeurs vers Visual Studio 2005, Microsoft leur propose une version limitée mais gratuite, Visual Studio Express. De même pour les développeurs Access, avec SQL Server 2005 Express. Intégration des données, En matière d’intégration des données, SQL Server 2005 dispose d’un serveur d’analyses qui lui permet de recentraliser les informations. Sa capacité à répliquer les bases a été étendue, avec par exemple la capacité de SQL à fonctionner en ‘SQL client sur une base centrale Oracle. Et enfin le support des grands standards comme XML pour les services web, la publication de documents XML ou l’archivage souple. Un des objectifs à peine caché de Microsoft est de séduire la communauté des développeurs Java. “Il y a des gens intelligents dans le monde Java“, nous confirme Renaud Marcadet. Mais en la matière, l’approche de Microsoft s’est faite plus humble, et l’éditeur joue la carte de l’interaction, même si réaliste il nous indique que “Ce n’est pas suffisant pour fusionner“. Microsoft face à EclipseEclipse n’est pas une plate-forme de développement individuelle pour les développeurs. Elle s’adresse aux moyennes et grandes entreprises. Et elle reste fortement drivée par IBM“. “C’est une agglomération de solutions et de produits qui rencontrent les mêmes problèmes qu’avec Java : chacun a son Java, et les solutions ne s’empilent pas. Eclipse, c’est à la fois une bonne et une mauvaise idée“. “SQL et Visual Studio disposent en revanche d’un même framework. Et nos programmes partenaires permettent à ces derniers de proposer des solutions complémentaires“.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur