Microsoft ouvre la porte à Windows 10 21H1 et la ferme à Windows 10X

OSPoste de travail
Windows 10 21H1 Windows 10X

Microsoft annonce la disponibilité de Windows 10 21H1 (mise à jour semestrielle)… et la fin du projet Windows 10X.

C’est désormais officiel : il n’y aura pas de Windows 10X. En tout cas sous la forme qu’on attendait. Microsoft justifie sa décision par l’étendue des technologies qu’il comptait y intégrer. Finalement, plutôt que de « les limiter à un sous-ensemble d’utilisateurs », il en fera bénéficier ses produits existants. On en a déjà des illustrations sur les canaux expérimentaux de Windows 10. Avec notamment la conteneurisation sur Defender Application Guard.

En parallèle de ce revirement, Microsoft annonce la disponibilité de Windows 10 21H1 (May 2021 Update).

En tant que mise à jour « printanière », Windows 10 21H1 bénéficie de 18 mois de support (contre 30 pour les versions « automnales »). La mise à disposition sur Windows Update est progressive. Dans un premier temps, elle concerne les machines équipées au moins de Windows 10 2004 (mise à jour d’avril 2020).

Sur ces machines, l’installation pourra être « simplifiée » au travers de « paquets d’activation ». Lesquels actionneront des fonctionnalités déjà livrées dans le cadre des mises à jour cumulatives mensuelles.

Pour accéder à ce mode d’installation, deux possibilités : utiliser Windows Update ou WSUS. Dans le premier cas, les mises à jour cumulatives qui contiennent les fonctionnalités à activer sont téléchargées si nécessaire. Dans le deuxième, il faut le faire manuellement.

Les autres méthodes d’installation « made in Microsoft » (le centre VSLC, Visual Studio et le centre de téléchargement de logiciels) ne permettent officiellement pas d’accéder à ce mode.

Une stratégie WMI « spéciale télétravail »

Hors correctifs de sécurité, Windows 10 21H1 contient peu de nouveautés. On nous en signale essentiellement trois.

  • Si on a branché une caméra externe, c’est elle que Windows Hello utilise par défaut. Et si on en a branché plusieurs, l’ordre de priorité est le suivant :liste caméras
  • L’ouverture plus rapide des fichiers pour l’analyse avec Application Guard
  • Un changement « spécial télétravail » dans les stratégies WMI. Il permet une propagation plus rapide des modifications apportées aux groupes d’utilisateurs et de machines.

Pour compléter la liste, Microsoft fait le point sur ses chantiers annexes. Parmi eux :

  • L’authentification sans mot de passe dans les environnements Azure Active Directory hybrides
  • Le service de déploiement Windows Update for Business
    Actuellement en bêta publique, ce service cloud permet de gérer le contenu qu’on diffuse par l’intermédiaire de Windows Update. Ses capacités sont accessibles via des API Microsoft Graph qui permettent de contextualiser les déploiements. À condition de posséder l’Graph APIs
  • Un système de rollback ciblé pour les correctifs non sécuritaires
    La distribution de correctifs compatibles avait démarré avec Windows 10 2004. Le système fonctionne aujourd’hui aussi bien pour les processus en mode utilisateur qu’en mode noyau.
  • Le serveur d’impression cloud Universal Print, qui s’appuie sur Active Directory

Illustration principale © morrisonbrettCC BY 2.0

Lire aussi :

Avis d'experts de l'IT