Microsoft Windows Live n’est plus en bêta, mais se positionne en annexe de Windows

Régulations

L’éditeur lance une nouvelle génération de services en ligne gratuits, et se dotera d’un datacenter européen pour accompagner son offre. La manoeuvre pourrait bien annoncer un changement de ‘business model’ du côté de Redmond

Comme beaucoup de projets en ligne, Windows Live de Microsoft a fait l’objet de multiples mises à jour depuis son ouverture ‘dans l’état’ destinée à occuper le terrain face au géant Google. Aujourd’hui, Microsoft appuie sur l’accélérateur et annonce officiellement la disponibilité de ses services.

L’offre de services Windows Live est composée de 14 services gratuits, pour communiquer, partager des informations ou des photos, publier, rechercher en ligne et se protéger.

Pour communiquer, Microsoft propose Messenger 2008, sa messagerie instantanée, ainsi qu’une version Messenger Mobile pour les téléphones mobiles qui l’acceptent, et toujours Hotmail (Windows Live Mail) pour la messagerie.

Pour la partage, Profil Messenger permet d’accéder au partage d’images et de vidéo via Windows Live Spaces, Galerie pour retoucher les photos et créer des albums en ligne, et Live Evènements pour organiser des évènements, gérer les invitations en temps réel ou encore commenter et partager du contenu (commentaires ou photos).

La recherche reste bien entendue centrée sur le moteur Live Search, et sa barre d’outil. On notera que Microsoft lancera très prochainement une solution de recherche ‘professionnelle’.

La sécurité est représentée par Windows Live OneCare, qui permet de scanner le PC afin d’éliminer des virus éventuels. Aux Etats-Unis, Microsoft propose également Live Family Safety, un service de contrôle parental.

Microsoft propose également des services qualifiés d’‘experts’ : Live Mail permet de regrouper les comptes de messagerie, AOL, Messenger, GMail, HotMail, etc.) ; Live Writer est un éditeur de blogs destinés à Live Spaces. L’éditeur associe enfin Live Toolbar à cette gamme de services.

On trouvera également des services de gestion des favoris (Live Favorites), de personnalisation, d’alertes (Live Alerts), et d’hébergement de messagerie associée à un nom de domaine (Live Custom Domains).

Un positionnement marketing lié à Vista, changement de ‘business model’ en vue ?

Le plus surprenant dans l’annonce des services Windows Live provient du positionnement marketing que Microsoft entend adopter. Brian Hall, directeur général de Microsoft Windows Live a ainsi indiqué que ces services sont “essentiellement une mise à jour gratuite de Windows.

Surprenant car ces services se justifient d’eux même, comme Google l’a bien démontré, et s’inscrivent d’ailleurs en concurrence directe avec ce dernier.

En réalité, il semble que Microsoft souhaite associer dans sa communication, aux Etats-Unis en tout cas, Windows Live à Windows Vista. Windows Live devient alors un argument marketing pour vente du PC sous Windows.

MSN “est encore un vieux business model” a affirmé Brian Hall, évoquant la publicité Web, qui reste déconnectée des logiciels sur le poste de travail. Même sur le Web Microsoft replace donc son avenir dans Windows. “Windows Live va rendre Windows meilleur en le liant à des services en ligne.”

On comprend mieux pourquoi Microsoft hésite à offrir Office sur l’Internet. Une nouvelle preuve de la volonté de l’éditeur de protéger ses logiciels et de faire d’Internet une annexe de services en ligne s’appuyant chez ses clients sur ses produits logiciels, en particulier Office, mais également .NET, Windows Server, SQL Server et Visual Studio pour développer les dits services…

Ou comment tenter de retomber sur ses pattes face à un envahissant Google !

Un datacenter Windows Live européenPour accompagner la montée en puissance des services Windows Live, Microsoft annonce l’ouverture en 2009 d’un datacenter européen, un projet doté d’un budget de 500 millions de dollars et qui sera basé à Dublin.L’objectif de cet investissement est de soutenir les performances des services Windows Live, tout en optimisant la vitesse de téléchargement des pages et la capacité de stockage des services.Microsoft entend ainsi accompagner l’explosion de l’usage des réseaux sociaux qui induit un stockage et un partage de fichiers plus important de la part des utilisateurs.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur