Migration Sepa : les PME françaises traînent les pieds

Logiciels
Economie, argent © Christopher Meder - Fotolia.com

Bien informées, mais traînant les pieds pour s’attaquer au sujet. A deux mois de l’échéance, les PME françaises restent mal préparées à la migration vers la norme bancaire Sepa, selon une étude de Sage.

Conscientes du problème, mais peu pressées de s’y attaquer. Ainsi pourrait-on résumer l’attitude des PME françaises face à la migration Sepa, une norme bancaire que tous les prélèvements et virements devront respecter à compter du 1er février 2014. Ce qui, évidemment, impacte les systèmes d’information mais aussi les processus, comme l’a montré le récent ratage d’EDF.

Parmi les 199 PME hexagonales sondées, 90 % sont conscientes que la migration approche. Malgré tout, seule une sur deux a mis à jour ses logiciels afin qu’ils acceptent les nouvelles coordonnées bancaires au format BIC-IBAN.

Ce qui place la France dans une situation paradoxale. Selon une autre étude du même Sage auprès de 441 grandes et moyennes entreprises en Europe, si l’Hexagone se classe parmi les pays européens les mieux informés sur la nature et les enjeux de Sepa (juste derrière le bon élève allemand), il figure en queue de peloton (juste devant le cancre portugais) concernant le degré d’avancement des migrations.

Crédit photo : © Christopher Meder – Fotolia.com

sepa


Voir aussi

Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur