MindManager 6 (‘mind mapping’) arrive en français

Régulations

Bonne nouvelle pour les utilisateurs du ‘mind mapping’, l’éditeur Mindjet s’implante en France: ii propose enfin son logiciel de référence MindManager 6 en version française, qui a évolué vers le concept de ‘business mapping’

Mike Jetter, le concepteur de MindManager et CTO (

chief technology officer) de Mindjet, est venu en personne annoncer la création de la filiale française de l’éditeur et présenter la version française du plus performant produit de ‘Business Mapping‘. Sa venue marque l’intérêt de Mindjet pour le marché français, où son produit est déjà bien utilisé par l’industrie, à l’exemple d’Airbus, de Bouygues Telecom, de PSA ou de Total. L’occasion aussi de faire le point sur ce logiciel de référence, MindManager, dans la version 6 enfin proposée en français. On s’éloigne ici du concept de ‘mind mapping‘ qui est à son origine, au profit d’une approche de plus en plus professionnelle, le ‘business mapping‘. MindManager est un outil logiciel de productivité et de créativité, qui s’écarte de la méthode traditionnelle linéaire du texte au profit d’une approche beaucoup plus dynamique et graphique qui consiste à répartir les informations – du projet, de la réunion, de l’objectif que l’on peut se fixer – à partir d’une idée centrale. À l’origine, le logiciel se concentrait exclusivement sur le ‘mind mapping‘, un concept développé par le chercheur en neuro-sciences britannique Tony Buzan; il consiste à ‘irradier’ l’information sur des branches en partant du centre pour les idées principales et en développant des sous-branches vers la périphérie pour les idées secondaires. Une méthodologie destinée à favoriser le fonctionnement cerveau droit-cerveau gauche plus naturel et riche que l’approche linéaire et littéraire. MindManager est donc un outil qui permet de dessiner les idées, leur cheminement et leurs interactions à l’écran, de saisir, développer et organiser idées et informations. L’apport de l’informatique est indéniable en la matière, qui permet de simplifier la saisie et la modification de l’information représentée. Mike Jetter est allé plus loin, en associant à son logiciel des fonctionnalités de communication avec les outils bureautiques Office de Microsoft, ainsi que d’autres applications comme MS Project. S’il y a perdu l’esprit initial de représentation heuristique de l’information, il y a gagné certes de la rigidité, mais surtout en productivité dans un environnement de travail. C’est le fruit de la migration vers le ‘business mapping‘. Interpellé sur ce que pense Tony Buzan de l’évolution de MindManager, Mike Jetter hausse les épaules en souriant. “Nous ne parlons plus de la même chose, notre logiciel s’adresse aujourd’hui au monde professionnel. Depuis que nous nous sommes changés en outil sérieux, nous n’avons plus de contact…” L’outil permet de regrouper afin de faciliter la pensée créative et d’intégrer des informations provenant de bases de données externes dans une interface intuitive. Il permet d’organiser, pour lier les sujets et ajouter des éléments graphiques pour visualiser un projet dans son ensemble. Il permet enfin de partager en intégrant les ‘maps’ (cartes) à Microsoft Office et à d’autres applications. MindManager s’impose donc comme l’outil graphique au fonctionnement non linéaire complémentaire des solutions bureautiques et de gestion de projet, qui simplifie la démarche individuelle de créativité, mais aussi la démarche collective de collaboration des hommes sur les projets. Rappelons qu’une récente étude du cabinet IDC a révélé qu’au sein d’une entreprise de 1000 collaborateurs, l’incapacité à localiser et à extraire de l’information fait perdre environ 48.000 dollars par semaine, soit 2,5 millions de dollars par an. Sans compter en moyenne 15 à 35 % de temps de travail journalier perdu par employé pour rechercher et extraire des données. Avec la version Pro 6, désormais disponible en français, les données traitées pourront provenir ou être exportées vers les applications Word, Excel, PowerPoint, Project ou Visio de Microsoft, ou être associées à des applications externes et des sources de données comme Salesforce.com ou NetViewer pour la téléconférence. La porte est ouverte à l’intégration verticale ou métier du produit. Parmi les autres nouveautés remarquées de la version 6, rappelons la possibilité d’attacher un document à une branche (et même un tableau Excel), de multiplier les filtres pour n’afficher que des parties d’une map, l’association de notes et de liens dynamiques, sans oublier l’extraction au format PDF ou Web. Après une levée de fonds en 2005, MindJet Corporation s’attaque donc à l’international. Avec deux signes forts pour la France, la version française de MindManager 6 dans toutes ses déclinaisons, mais aussi l’implantation d’une filiale qui apporte l’ensemble des processus d’un éditeur de premier plan, en particulier le renforcement des canaux de distribution et le support de ses produits. MindManager Pro 6 est proposé au prix de 299 euros. MindManager Basic 6 (sans le support d’Office) à 199 euros. Quant au Viewer 6, pour afficher une ‘business map’, il reste gratuit. Dans un futur proche, le deuxième semestre débutera avec une version Macintosh, puis de nouvelles versions linguistiques comme l’espagnol et le japonais, qui viendront compléter l’anglais, l’allemand et le français. Sur un plan technologique, l’évolution la plus sensible et attendue devrait venir du collaboratif, avec une version serveur, sans pour le moment que soit fixée une date. Avant un rachat par Microsoft ? L’idée fait sourire Mike Jetter, sans plus… Le parcours ‘miraculeux’ de Mike Jetter

En 1989, le diagnostic concernant la maladie de Mike Jetter est dramatique… Atteint d’une forme mortelle de leucémie, le jeune homme alors âgé d’une trentaine d’années est condamné à très court terme. Il survivra une première fois au diagnostique. Mais trois ans plus tard, le voici de nouveau placé en isolement à la suite d’une rechute. Mike Jetter fait face à sa propre mortalité et décide de laisser une trace de son passage dans ce monde. Programmeur, son testament numérique sera un logiciel de ‘mind mapping’, pour transformer les idées en images et les images en actions. Il survivra une nouvelle fois, à son projet et au diagnostic mortel de ses médecins. Et son testament logiciel deviendra MindManager. En 2005, MindJet, la société qu’il a créée autour de MindManager, a affiché un chiffre d’affaires de 30 millions de dollars.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur