Miomi : le moteur de recherche de la « cyberhistoire »

Régulations

Derrière ce curieux nom, qui une fois n’est pas coutume sur le Web n’a aucun sens, se cache en réalité une nouvelle méthode de recherche sur le Net, qui repose sur la date. Et pour de nombreux observateurs, ce concept pourrait faire des émules

Microsoft n’a d’ailleurs pas caché son intérêt pour le nouveau moteur qui vient de naître en Grande-Bretagne. Pour l’éditeur, il s’agit d’une des innovations à surveiller en 2008.

Miomi.com, a pour ambition de proposer aux internautes la recherche par le temps. À terme, le groupe veut devenir la mémoire collective en ligne.

Et, s’il fallait distribuer de bons points au site, l’on peut reconnaître que l’interface est bien ficelée et que la pratique de la page est plutôt agréable. Reste à savoir si les internautes seront séduits par cette nouvelle technique de recherche des informations.

Cette idée qui peut paraître saugrenue est le fruit d’une conversation entre trois étudiants en informatique, Thomas Whitfield (25 ans) de l’université d’Oxford, Charly Toni (26 ans) et Richard Schreiber (26 ans) de l’Université technique de Munich.

L’un des créateurs de Miomi, Charly Toni, explique :« En discutant avec mes amis, nous nous sommes interrogés. Combien d’enfants sont nés aujourd’hui ? Et nous avons immédiatement réalisé qu’en capturant via le Net les événements de la vie quotidienne des gens nous pourrions peut-être un jour apporter une réponse à cette question. Notre but est de créer une immense mémoire mondiale en ligne. »

Miomi reprend en quelque sorte le principe chronologique, mais à la sauce Web. À partir d’une échelle du temps, l’internaute peut naviguer en avant ou en arrière, pour se projeter dans différentes époques et ainsi retrouver, découvrir ou imaginer des informations. La particularité du site est de proposer différents points de vue chronologiques sur un même évènement, et de proposer une recherche dans la sphère privée ou publique.

Les internautes peuvent également ajouter des détails de leurs mémoires personnelles sur certains évènements. Par exemple, un vétéran de la guerre du Vietnam pourrait très bien, faire le récit de son expérience en marge d’un propos plus général sur ce conflit. On le comprend, Miomi veut combiner la mémoire universelle et la mémoire individuelle pour offrir une vision plus globale d’un évènement unique.

Ces expériences peuvent être écrites, audio ou vidéo. Et les collaborateurs du site ne sont pas obligés de partager ces informations avec tous les internautes.

Miomi a été créé en moins de huit mois. Et le site a été nommé parmi les 25 start-ups les plus prometteuses de Grande-Bretagne. Pour visiter ce moteur qui est encore en version beta suivre ce lien.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur