Mises à jour de sécurité et Firefox 5 en juin chez Mozilla

NavigateursSécurité

De nouvelles versions de Firefox, Thunderbird et SeaMonkey ont fait leur apparition pour combler les failles de sécurité qui les affectaient. Firefox évoluera prochainement vers une version 5.

La Fondation Mozilla a, en fin de semaine dernière, effectué une mise à jour de sécurité pour ses principales applications, Firefox, la suite web SeaMonkey et le client de messagerie Thunderbird. Il s’agit notamment de la première mise à jour de Firefox 4 depuis sa sortie le 22 mars qui passe donc en version 4.0.1. La version 3.6 du navigateur est également concerné par la mise à jour.

Sur les sep failles corrigées, quatre sont considérées comme critiques, et deux jugées modérées. En résumé, les vulnérabilités permettent la prise de contrôle à distance du système en amenant l’utilisateur sur une page web piège ou d’un e-mail envoyé à cet effet. On en trouvera les détails à partir de cette page.

Comme habituellement, la solution est simple : installer la nouvelle version du produit concerné (ce qui se fait généralement automatiquement dans les jours qui suivent l’annonce des failles). Firefox passe donc en 4.0.1 et 3.6.17, Thunderbird est désormais proposé en 3.1.10 et SeaMonkey s’élève à la 2.0.14.

Il n’y a pas que les failles de sécurité qui font s’incrémenter les numéros de versions. Les mises à jour majeures également. Celles du navigateur de Mozilla vont s’accélérer, comme l’avait annoncé la fondation à la sortie de Firefox 4. Firefox 5 devrait faire son apparition le 21 juin prochain. Les détails des nouveautés ne sont pas connus, des améliorations devant être apportées en matière de HTML5 et CSS3.

Un rythme de mise à jour plus élevé qui mènera Firefox à la version 7 avant la fin de l’année selon le calendrier programmé par Mozilla. Histoire de coller aux sortie de Google Chrome qui, sorti en 2008, vient d’atteindre sa version 11? « L’idée est de construire un train plus petit mais aux passages plus fréquents pour implanter les nouvelles fonctionnalités plus rapidement », justifiait Tristan Nitot. On pourra donc très prochainement constater si le train arrive bien à l’heure.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur