Mission Rover sur Mars : Spirit fait du nettoyage

Régulations

C’est une première en matière de techniques spatiales: le robot Spirit a pu brosser la surface d’une roche afin d’en faire un examen plus approfondi

Après son reformatage, la mémoire ‘flash’ de Spirit s’avère stable et la Nasa confirme que le composant actif est redevenu opérationnel pour le stockage de données. Heureusement! Car sinon, Spirit n’aurait pas pu poursuivre sa mission d’exploration.

Durant 5 minutes, le bras mécanique de Spirit a permis l’abrasion d’une portion de la surface du rocher Adirondack. Puis le robot a pris des photos de la surface ainsi préparée, avant de céder la place au spectromètre Mossbauer et au spectromètre rayons X à particules alpha. Une seconde étape de cette mission permettra de renouveler l’abrasion de Adirondack et d’approfondir son examen. Quant à Opportunity, il s’est déplacé vers le côté droit du cratère afin de s’intéresser à un rocher surnommé Snout. Le robot a quelque peu glissé sur le sol mou et s’est élevé sur une pente afin de se placer à proximité (20cm) de Sloup, un déplacement de 1,6 mètre. Opportunity accomplit actuellement une manoeuvre appelée ‘touch and go‘, qui consiste à entrer en contact avec le Sloup et à le pousser légèrement… VxWorks de Wind River a gagné Mars

Le spécialiste des solutions logicielles embarquées s’est beaucoup impliqué dans la misssion d’exploration Rover sur Mars. Le système d’exploitation VxWorks fonctionne au c?ur des robots Spirit et Opportunity. La collaboration entre la Nasa et Wind River ne date pas d’hier. Depuis plus de vingt ans, Wind River accompagne le Jet Propulsion Laboratory (JPL) de la Nasa, avec l’aboutissement de deux missions couronnées de succès, Stardust et Mars Rover.

Le vaisseau Stardust, parti à la conquête de la comète Wild 2, est équipé du système d’exploitation en temps réel VxWorks. Un OS qui vient de permettre à Stardust de rejoindre la comète, d’approcher son noyau à moins de 100 kilomètres, de traverser sa queue afin d’en prélever des échantillons, et enfin de rejoindre la Terre dans quatre ans. Ce même système d’exploitation se trouve au c?ur des deux robots martiens, Spirit et Opportunity, lesquels continuent leur mission d’exploration. VxWorks RTOS pilote le processeur et l’architecture 32bits spécifiques développés pour les robots. La particularité de VxWorks est d’autoriser plusieurs actions sous une commande unique. Depuis sa fondation en 1981, Wind River est reconnu pour son expertise en matière d’aérospatiale et de défense, avec une fiabilité sur ses systèmes qui lui permettrent d’aligner un impressionnant tableau de chasse, sur lequel figurent pour la Nasa, la mission Mars Pathfinder et le satellite Deep Space One, pour l’Agence spatiale européenne le satellite Proba, et pour le CEA le télescope sous-marin Antarès, en projet.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur