MIT en Chine : un PC portable sans fil à 100 dollars

Régulations

Objectif du MIT: développer et rendre accessible les accès sans fil dans les zones rurales, en partenariat avec les autorités chinoises. Le moyen : des ordinateurs portables en réseau à 100 dollars

Traditionnellement, l’équipement technologique suit un cheminement logique qui part des grandes zones urbaines pour finir dans les zones rurales. Mais, si les revenus permettent d’atteindre rapidement un niveau d’équipement comparable entre les différents pays d’Occident, il n’en est pas de même en Chine où le tissu rural est particulièrement pauvre et sous-développé.

Le gouvernement chinois, par l’intermédiaire de ses agences gouvernementales, et les groupes communautaires ruraux ont adopté jusqu’à présent une stratégie de ‘premier équipement du consommateur‘ communal, à savoir de mettre à disposition des communes du matériel pour permettre une connexion à Internet, un ordinateur par mairie, pardon, par ‘maison du peuple‘. Mais cette approche n’est pas suffisante, et le coût des outils de connexion, Wi-Fi, et bientôt WiMax, reste encore trop élevé pour être accessible. Des expériences, comme le C-Dot (Center for Development of Telematics) en Inde, qui associent des industriels comme Intel, Alcatel ou Wavesat à des fabricants de produits bas de gamme, ont été menées afin de réduire les coûts, mais n’ont pas encore abouti à un résultat économiquement pertinent. La solution pourrait venir du Media Lab du célèbre MIT (Massachusetts Institute of Technology). Son très médiatique président Nicholas Negroponte a présenté un projet nommé HDL, ou Hundred Dollar Laptop, ordinateur portable à 100 dollars. Supprimer les composants chers et adopter la technologie du MIT HDL propose de remplacer trois composants coûteux qui forment une des bases des portables – Windows, l’écran cristaux et le disque dur ? par Linux et des logiciels ‘open-source’, un écran projeté ou en encre électronique inventée au MIT, et une mémoire ‘flash’ d’un giga-octets. L’accès à l’information via Internet passerait en sans fil par ces postes en série, équipés d’une nouvelle technologie de réseau développée par le MIT, avec la participation de Microsoft et d’Intel. De plus, avec des technologies de type Skype, HDL permettrait de bénéficier des télécoms et courriels dans les foyers. Pourquoi la Chine ? Pour une question industrielle de fabrication de masse. Nicholas Negroponte aurait d’ailleurs validé le projet auprès d’industriels chinois qui pourraient se lancer dans la fabrication de 6 millions de HDL à 100 dollars dès la première année. Mieux encore, les autorités chinoises pourraient acheter deux millions de HDL dès sa disponibilité. Mais le projet pourrait intéresser d’autres pays, dont le Brésil qui a déclaré son intérêt pour un million de HDL. Une vision communautaire quelque peu idéalisteEducation : un portable par enfant. Quel que soit le problème que vous imaginiez, dans un monde en paix avec son environnement et qui lutte contre la pauvreté, la solution doit toujours comprendre l’éducation. Nous devons dépendre plus du ‘peer-to-peer’ et de l’auto apprentissage. Le portable est une manière importante de faire cela“, a déclaré Nicholas Negroponte. Sa vision est empreinte d’un certain idéalisme, un peu naïf, ce qui fait sa force. Mais pour se réaliser, le projet devra s’appuyer sur des tiers économiques, les gouvernements et des fondations internationales, en particulier pour prendre en charge les réseaux Internet, comme pour déployer des bornes WiMax et Wi-Fi. D’autres intérêts peuvent aussi converger pour faciliter ce programme.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur