MMS 2011 : Microsoft ajuste System Center au ‘cloud’ privé

Réseaux

Autour d’Advisor et de Concero, de nouvelles fonctions permettent de gérer les ressources systèmes de tout ‘private cloud’

Las Vegas.- Pas de doute, l’un des principaux leviers du concept d’informatique en nuage, s’il en faut un, c’est l’administration, le pilotage de telles infrastructures. Ici, à sa convention internationale MMS 2011, Microsoft a sorti les grands plats.  L’accent est mis, clairement, sur le ‘cloud’ privé.
La plate-forme reste, bien entendu, fondée sur Azure et Hyper-V Cloud permettant le déploiement de clouds privés préconfigurés et reposant sur Hyper-V et System Center.

Selon Microsoft, il faut bien dissocier l’univers des fournisseurs de services et celui des consommateurs de services. Les premiers assemblent les éléments techniques nécessaires (serveurs, réseau, stockage…) pour proposer des services compréhensibles et non techniques aux consommateurs de services. Les seconds peuvent alors utiliser les services simplement, tout en disposant d’outils non complexes leur permettant une certaine visibilité de leur environnement en self-service.

System Center Concero est présenté comme “chef d’orchestre des services sans T ” (T comme technique), donc à destination des services des consommateurs.  Il est présenté, dans System Center, comme le successeur de Virtual Machine Manager Self-Service Portal.
Il s’agit donc d’utiliser les éléments techniques de la “fabric” pour composer des modèles de services, à partir desquels seront automatiquement générés les services de chaque utilisateur  -et cela en toute transparence pour lui. Par la suite, ces services pourront être pilotés et explorables dans toutes leurs instances avec des zooms, des propriétés et des actions, etc.
Ainsi, Concero permettra de créer des services combinant des éléments de clouds privés ou publics, et de pouvoir en superviser l’ensemble en temps réel.

Ainsi, on retient que Microsoft veut d’abord simplifier au maximum grâce à une standardisation de son offre. Cette administration des ressources doit être la plus automatisée possible, gérant l’adaptabilité et proposant à l’utilisateur des services de la façon la plus transparente possible
(lire le reportage complet sur SiliconDSI : ‘A fond sur le cloud privé‘)
System Center 2012 sera détaillé dans un prochain article.


Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur