MobilCom: deux candidats négocient la reprise de son UMTS

Régulations

L’opérateur allemand pourrait retirer 10 à 30 millions d’euros de cette opération.

Contraint l’an dernier à renoncer à ses ambitions dans la 3G, MobilCom cherche, depuis lors, un repreneur notamment pour les 3.600 sites qu’il avait loués afin d’y poser des antennes et pour les équipements déjà installés.

Cet abandon dans la coure UMTS est la conséquence directe du refus de son actionnaire de référence France Télécom de contribuer à la 3G allemande. L’opérateur français est d’ailleurs habilité à percevoir 90% de toute cession d’actifs 3G. KPN et mmO2 seraient sur le coup MobilCom annonce avoir reçu deux offres de 10 à 30 millions d’euros pour son réseau de téléphonie mobile de troisième génération. Thorsten Grenz, président du directoire, a précisé que les deux offres étaient “très similaires”. Il n’a pas cité les acquéreurs potentiels. Il pourrait s’agir des filiales allemandes du néerlandais KPN et du britannique mmO2 (ex BT), qui ont fait part, il y a quelque temps, de leur intérêt pour ce réseau. MobilCom a accusé l’an dernier une perte nette de 3,4 milliards d’euros, sur un chiffre d’affaires de 2,05 milliards, en raison de la dépréciation de sa licence UMTS.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur