Mobile: la musique pourrait générer $13 milliards en 2011

Régulations

La plus grande partie de cette manne ira dans les caisses des opérateurs et éditeurs japonais, affirme une étude

Avec la télévision, la musique devrait constituer la deuxième cash-machine de l’industrie du mobile. Si des offres sont déjà disponibles chez les opérateurs, le prix et la complexité des services freinent encore la consommation, à l’exception des sonneries, véritables stars des téléchargements.

Mais l’adoption rapide de music-phones, ces combinés pourvus de lecteurs multimédias et d’une importante capacité de stockage, devrait entre autres doper le marché. Selon une étude de Informa Telecoms & Media, la musique mobile devrait générer un chiffre d’affaires de 13 milliards de dollars en 2011. Les sonneries resteront le contenu le plus consommé en 2011 mais ce contenu ira en déclinant face aux téléchargements de titres. L’Asie est et sera le premier marché de la musique mobile, observe Informa Telecoms & Media. La région représente aujourd’hui 46% du marché total. Avec l’énorme marché chinois en devenir, cette part devrait logiquement augmenter. Pour autant, l’optimisme de l’institut d’études devra être validé par la levée de certains freins. Selon une autre étude diffusée récemment, le coût élevé de ces services constitue un frein pour 60% des sondés. Le paiement à l’acte n’y est pas étranger. Enfin, avec des combinés de plus en plus reliés à Internet aux ordinateurs, la tentation par les utilisateurs de court-circuiter opérateurs et éditeurs de contenus sera grande. Le piratage sur mobile pourrait vite devenir un sport à la mode, ce qui pèserait fatalement sur les revenus des industriels. Selon une étude de Frost & Sullivan le manque à gagner en Europe serait déjà de 3,5 milliards d’euros…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur