Mobile : l'horoscope 2009-2011 du Gartner

Cloud

Elisabeth Tessier est-elle capable de faire mieux ?

Le cabinet d’études Gartner aime tirer des plans sur la comète. Au risque de choquer ou de se planter. Mais on le sait, les prévisions diverses et variées sont faites pour être oubliées au moment où elles peuvent être vérifiées dans les faits…

Cette fois, les analystes du Gartner se sont penchés sur le marché du mobile. Ses premières conclusions n’ont rien de révolutionnaires. Le cabinet estime ainsi qu’à la fin de cette année, Apple fera partie du Top 5 des vendeurs de smartphones dans le monde.

Rappelons que selon Canalys, le terminal de la pomme se classe déjà au 3e rang au quatrième trimestre 2007 avec 2,32 millions d’unités vendues soit une part de marché de 6,5%. Près de 4 millions d’iPhones auraient été vendus en 2007, affirme Apple qui vise 10 millions d’unités d’ici la fin de l’année.

Aux États-Unis, Canalys estime qu’Apple disposait déjà de 28% de part de marché au dernier trimestre 2007 !

Donc le Gartner ne se mouille pas trop. Rappelons qu’en mars dernier, le Gartner déconseillait d’utiliser l’iPhone en milieu professionnel avant de changer d’avis quelques semaines plus tard.

Deuxième prévision du Gartner : Linux mobile ne décollera pas avant 2009. Là encore, le cabinet ne fait que constater un état de fait. Malgré l’offensive Android de Google, les initiatives en faveur du développement de Linux dans les mobiles sont très fragmentées. Chacun y va de sa plate-forme, de son SDK (software kit development). Excepté en Asie, les résultats ne sont pas encore probants face aux mastodontes que sont Symbian ou Windows Mobile. Selon les études, la part de marché du pingouin dans les OS mobiles varient de 2 à 5%…

Enfin, le Gartner estime que le WiMax mobile ne sera présent que dans 3% des terminaux d’ici 2011 et représentera moins de 1% des appels. Sur ce terrain, le cabinet pourra étonner avec cette prévision pessimiste.

En effet, les déploiements de réseaux WiMax mobile se multiplient en Asie par exemple. Mais ailleurs, si les antennes et les stations de base pour les opérateurs sont disponibles chez les équipementiers, la production des terminaux ou des cartes compatibles ne décolle pas encore. Et les prix sont encore élevés : 150 dollars en moyenne pour une carte asiatique.

Alcatel-Lucent table sur une disponibilité de combinés mobiles WiMax en 2009, Intel et Nokia ont d’ailleurs déjà annoncé travailler sur des projets communs ( lire notre dossier sur cette thématique ).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur