Mobile tactile : RIM lance son offensive avec le BlackBerry Storm

Cloud

Encore une fois, le terminal vise à la fois les pros et le grand public. L’iPhone doit-il trembler ?

Attendu depuis longtemps, le premier smartphone de RIM à écran tactile est se dévoile enfin. Le BlackBerry Storm (9530) est officiellement annoncé ce mercredi. Il sera lancé aux Etats-Unis par Verizon et en Europe par Vodafone. En France, il sera d’abord vendu en exclusivité par SFR.

Venant chasser sur les terres de l’iPhone d’Apple, le Storm se distingue d’abord par son design novateur pour un BlackBerry notamment avec l’absence de clavier. RIM annonce une technologie d’écran tactile (avec clavier virtuel) “révolutionnaire qui améliore de façon spectaculaire l’interface et permet une saisie aisée et précise”, affirme le canadien.

Et de poursuivre : “Premier écran « cliquable » au monde, son écran tactile réagit à la manière d’un clavier physique et permet également une navigation intuitive et efficace par commandes mono-touche, multitouches ou gestuelles”. Objectif : éviter les défauts des écrans tactiles comme l’exécution involontaire de fonctions. Des atouts évidemment à vérifier.

medium.jpg

Concrètement, l’écran de 3,25 pouces s’enfonce légèrement quand on exerce une pression dessus. Il se relâche ensuite avec un léger ‘clic’ qui serait comparable à la sensation produite par la touche d’un clavier physique ou le bouton d’une souris. Pour le fabricant, l’écran du Storm est donc cliquable. Une innovation qui, espère RIM, permettant au Storm de se démarquer d’une concurrence ‘tactile’ déjà bien étoffée.

Evidemment, le terminal dispose également d’un accéléromètre intégré grâce auquel son écran tactile passe automatiquement du mode paysage au mode portrait lorsque l’utilisateur fait pivoter le terminal.

3G/3G+ mais pas Wi-Fi, le smartphone est doté du GPS intégré, d’un appareil photo de 3,2 megapixels, 1 Go de mémoire de stockage embarquée (plus un emplacement carte microSD/SDHD), un lecteur multimédia et de documents Office, un nouveau navigateur Web. L’autonomie annoncée est de 6 heures en communication. Le termional pèse tout de même 155 grammes malgré ses dimensions compactes (112,5mm x 62,2mm x 13,95mm).

Bien sûr, il intègre les outils de push mail qui ont fait le succès de BlackBerry : BlackBerry Internet Service, BlackBerry Unite!, BlackBerry Professional Software et BlackBerry Enterprise Server.

Encore une fois, ce terminal vise à la fois les pros et surtout le grand public, de plus en plus séduit par ce type d’appareil. Cette stratégie marche d’ailleurs plutôt bien. En multipliant les références visant ces deux publics, RIM a élargi sa base de clients. Aujourd’hui, 40% des 19 millions d’utilisateurs font partie du grand public. “Nous n’avons jamais introduit autant de nouveaux produits sur le marché, si rapidement”, a souligné Jim Balsillie, p-dg du fabricant.

Reste que sur le terrain des tactiles, RIM devra se battre avec des poids lourds : Apple bien sûr mais aussi Nokia qui vient de sortir son Tube, HTC, Samsung, LG, Palm et bientôt HP. Selon le Gartner, RIM détient au deuxième trimestre une part de marché dans les smartphones de 17,4%, en progression de 126% en un an (avec 5,6 millions d’unités). Nokia est devant avec une part de 47,5%.

La différence se fera certainement du côté du modèle économique. RIM n’a pas encore communiqué de tarif pour son Storm, mais il y a fort à parier qu’il sera fortement subventionné afin de concurrencer un iPhone à 149 euros.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur