Mobile World Congress : Microsoft dépoussière son offre mobile

Barcelone – Pour la première fois, Steve Ballmer, président de Microsoft est venu en personne au Mobile World Congress de Barcelone, afin de présenter la stratégie de sa firme. Une présence hautement symbolique qui illustre les nouvelles ambitions de l’éditeur dans ce secteur.

Car l’étoile de Microsoft a un peu pâli dans le ciel de la mobilité. Ballmer a tenu à rappeler la présence forte de Windows Mobile dans le monde avec 50 millions de terminaux vendus depuis son lancement et 30 nouveaux mobiles l’année dernière.

Pour autant, face à une concurrence très active du côté de RIM et d’Apple, la part de marché de l’OS s’est effritée mois après mois. Au 3e trimestre 2008, selon le Gartner, elle atteignait 11,1% contre 12,8% un an plus tôt. Dans le même temps, RIM OS flambe avec une part qui passe de 9,7% à 15,9%. MacOS pour iPhone prend la 3e place avec une part de 12,9% contre 3,4% il y a un an.

« Il est temps de passer une étape car un mobile doit proposer aujourd’hui une expérience end-to-end’, s’est enflammé Ballmer qui a donc présenté une offensive en 3 temps : un nouvel OS, une plate-forme de synchronisation et une boutique en ligne.

Très attendu, Windows Mobile 6.5 a donc été dévoilé, et comme prévu, il vise prioritairement le grand public et les mobiles tactiles. Un positionnement justifié puisque les smartphones tactiles représentent le segment le plus porteur dans l’industrie.

L’interface a donc été complètement repensée pour s’approcher de l’expérience offerte par un iPhone par exemple (défilement des fichiers en un coup de doigt etc…) : ce qui apporte bien plus de rapidité et de fluidité que la version 6.1.

Le menu d’accueil permet de voir en coup d’oeil l’état de ses communications (appels, messages, mails…) et une barre tactile permet de naviguer simplement dans ces différents univers et de basculer dans l’application correspondante comme Hotmail ou Mesenger. Surtout, on peut très facilement personnaliser cette interface, ce qui manquait cruellement à l’OS. On peut donc installer tout un tas de widgets sur l’écran d’accueil.

windowsmobile1.jpg

>>>Le menu d’accueil

Le menu ‘Démarrer’ a été complètement revu avec une présentation en nid d’abeille ergonomique et fluide.

Les applications phares de Microsoft ont enfin été revues et on retrouve sur son écran l’aspect habituel d’un Hotmail ou d’un Internet Explorer. Ce dernier est désormais beaucoup plus souple et rapide avec l’affichage complet de la page et la possibilité de zoomer et de se déplacer à l’intérieur avec les doigts. La prise en charge de Flash n’est pas étrangère à cette amélioration. A noter, son concurrent made in Redmond, Silverlight, n’est pas encore supporté par Windows Mobile 6.5.

windowsmobile2.jpg

>>>Le menu Démarrer

windowsmobile3.jpg

>>>Internet Explorer (vue page entière)

D’ores et déjà, deux mobiles de HTC intègrent cette nouvelle mouture, le Touch Diamond 2 et le Touch Pro 2. Pour les utilisateurs de la version précédente de Windows, la migration sera gratuite. Par ailleurs, LG a signé un nouveau partenariat avec Microsoft et des combinés dédiés seront lancés avant la fin de l’année. L’objectif est de proposer pas moins de 50 mobiles LG sous Windows Mobile 6.5 avant 2012.

Par ailleurs, Orange, partenaire historique de Windows Mobile, a réaffirmé son intention de promouvoir au maximum les combinés embarquant le nouvel OS.

Comme prévu, Microsoft a également dévoilé MyPhone, un service en ligne permet la synchronisation, le partage et la restauration des données quelque soit le point d’accès (mobile, PC, Web…). Les données sont hébergées de manière sécurisée par Microsoft en mode cloud-computing ce qui évite de manipuler ou d’effectuer une synchronisation manuelle entre deux appareils et de récupérer toutes ses données en cas de perte ou de changement de mobile.. Son utilisation est assez simple : on y dépose un fichier quelconque qui est automatiquement envoyé sur son mobile et vice-verça qu’il s’agissent de documents, de calendriers, de contacts, de messages, de photos, de vidéos, de musiques…

Gratuit, le service sera financé par la publicité et offre au départ un espace de stockage de 200 Mo, mais cette capacité va très vite grimper, promet-on du côté de Microsoft.

Enfin, comme ses concurrents (Apple, RIM, aujourd’hui Nokia et son OVI Store), Microsoft va ouvrir une boutique d’applications en ligne baptisée MarketPlace directement accessible depuis Windows Mobile. La place de marché, ouverte aux développeurs, hébergera toutes sortes d’applications, 20.000 sont déjà disponibles pour l’OS rappelle Microsoft qui met également en avant une communauté de 7.000 développeurs. Le modèle économique n’est pas encore connu mais il devrait se baser sur le partage de revenus entre développeurs et microsoft, à l’image de ce qu’a présenté Nokia aujourd’hui.

Lire en page 2, 4 questions à Nicolas Petit, patron de la division française de Windows Mobile

microsoft_myphone.jpg

>>>L’interface Web de MyPhone

Lire en page 2, 4 questions à Nicolas Petit, patron de la division française de Windows Mobile

Nicolas Petit Windows, Mobile France : « Nokia n’a encore rien prouvé en matière de services »

Windows Mobile 6.5 est très orienté grand public, avez-vous oubliez les entreprises ?

Non mais on considère qu’un terminal doit apporter la même expérience pour le grand public ou pour le pro. C’est une erreur de faire un OS pour l’un et un système pour l’autre. Les pros veulent de la connectivité et Windiws Mobile 6.5 a été pensé pour ça. Idem pour la fluidité et la souplesse. Dans le même temps, la présence d’Exchange permet de répondre à la plupart des besoins. Il y a ura d’ailleurs des futures annonces avec Exchange 14. Enfin, les applications pros comme Outlook ont été revues avec plus de lisibilité. En somme, tout le monde s’y retrouve.

MyPhone n’est-il pas une adaptation de MobileMe d’Apple ?

Si l’esprit est le même, le modèle économique est fondamentalement différent. Nous considérons qu’un tel service doit être gratuit, Apple le fait payer près de 80 euros par an. Nous avons opté pour la publicité, un modèle plus porteur selon nous.

Après Apple et Nokia, vous lancez également votre place de marché, encore une fois, la concurrence a ouvert la voie ?

Apple a montré la direction mais s’est un peu mis à dos les opérateurs qui ne touchent rien sur les ventes. Une place de marché doit bénéficier à toute la chaîne de valeur, il faut être capable de créer un écosystème. C’est pourquoi Windows Market Place sera ouvert aux applications des opérateurs mobiles. Du côté de Nokia, ils n’ont encore rien prouvé, ils se réapproprient leur plate-forme mais ils n’ont pas encore démontré qu’ils sont capables de travailler avec les opérateurs, or il faut les convaincre pour que ce type d’offres décolle.

Le marché des OS pour smartphones est très effervescent, va-t-il le rester ?

C’est une phase de renouveau. L’émergence des smartphones grand public agite le marché des OS, chacun peut tenter sa chance. On a l’impression de revenir 20 ans en arrière lorsque notre PC Pocket s’est attaqué à Palm. Dans le même temps, les fabricants sont multi plates-formes et c’est normal. Reste que tous les chevaux n’ont pas vocation à terminer la course…