Mobiles: 2 milliards d’abonnés en 2010, la moitié en Asie

Régulations

L’Asie et les pays émergents vont très vite devenir les moteurs du marché

Rien ne pourra stopper l’explosion du marché de la téléphonie mobile. Certes, les marchés occidentaux (Amérique et Europe) commencent à ralentir le rythme, dans de nombreux pays, la saturation approche à grands pas. Mais cette tendance sera fortement contrebalancée par l’essor des pays émergents, notamment en Europe centrale et de l’Est, mais surtout en Asie.

Selon l’observatoire Omsyc, on dénombrera en 2010 pas moins de deux milliards d’abonnés à la téléphonie mobile dans le monde. L’Asie Pacifique représentera la moitié du parc à cette date et les pays de l’Est devraient connaître une croissance de 22%. Les grands opérateurs ne s’y trompent pas. Les investissements à l’Est et les rachats d’opérateurs locaux se multiplient (lire nos articles). Selon le cabinet d’études IDC (groupe IDG), le nombre des abonnés au téléphone portable dans la zone Asie-Pacifique, hors Japon, a atteint 527,3 millions en 2004 et devrait progresser de 71% d’ici à 2009 pour atteindre 901 millions. Le nombre total des abonnés au portable dans la région a augmenté de 25,6% en 2004, une croissance supérieure à celle enregistrée en Amérique du Nord et en Europe de l’Ouest, précise IDC dans un rapport. L’Inde, où le nombre des abonnés au mobile a plus que doublé à 48 millions en 2004, était le marché en plus forte croissance. IDC prévoit 149 millions d’abonnés en 2009 dans ce pays, contre 535 millions en Chine. Pour 2005, le cabinet d’études Gartner a relevé ses prévisions des ventes annuelles: il vise désormais une croissance de 13% à 750 millions contre une précédente estimation de 720 millions d’unités.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur