Mobiles 3G: Samsung affiche ses hautes ambitions en France

Cloud

Le troisième fabricant mondial de mobiles vise la première place du marché hexagonal

L’objectif est clair:

“Nous voulons plus de 50% de part de marché en France dans le haut débit mobile”, affirme sans ambages à la Tribune, Philippe Barthelet, directeur général de la branche française de Samsung. Alors que le marché UMTS et EDGE a moins de 10 mois d’existence en France, le troisième fabricant mondial de mobiles veut immédiatement se positionner comme le leader avec une large gamme de combinés soutenue par les opérateurs. Pour Samsung, le succès de la 3G est certain. “Le haut débit mobile peut représenter plus de 25% des ventes au second semestre, soit 1,2 à 1,3 million de téléphones”, ajoute Philippe Barthelet. Un optimisme certain. Selon les derniers chiffres des opérateurs, le départ de la 3G n’est pourtant pas exceptionnel. Orange et SFR revendiquent chacun environ 100.000 clients 3G depuis les lancements commerciaux fin 2004. Et estiment toujours parvenir à 500.000 abonnés d’ici la fin de l’année. Le prix élevé des combinés peut expliquer ce départ modéré. Mais pour Samsung, les campagnes de soutien des opérateurs, les nouveaux services comme la très populaire TV sur mobile et des combinés à moins de 50 euros d’ici Noël prochain devraient accélérer le mouvement. Le sud-coréen estime aussi que son double positionnement (UMTS et EDGE) lui permettra d’atteindre ses objectifs. Orange combine en effet ces deux technologies pour une meilleure couverture du territoire tandis que SFR mise seulement sur l’UMTS (mais les choses pourraient changer) et Bouygues Telecom, uniquement sur EDGE et HSDPA, la seconde génération de l’UMTS.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur