Mobiles 3G: Singapour signe avec Ericsson

Régulations

Non sans un énorme retard (12 mois!), l’opérateur Singapour Telecom a signé un premier contrat de 220 millions de dollars

L’enjeu, il est vrai, est de taille: construire l’infrastructure du futur réseau de mobiles de 3è génération. Ericsson emporte le morceau face à des concurrents de taille: Nokia, et un consortium qui réunissait Siemens IC Mobile, NEC et Itochu Corp. Singapour Telecom (ou SingTel) a mis du temps à se décider. Il s’est finalement passé un an depuis le lancement de son appel d’offres. Pour expliquer ce long délai, l’opérateur évoque le retard des terminaux 3G et, d’une manière générale, l’absence de solutions opérationnelles pour la transmission de données à haut débit via les mobiles.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur