Mobiles : des scientifiques appellent à la prudence

Régulations

Ils n’avancent aucune preuve de nocivité mais soulignent un faisceau de présomption

Encore une fois, la possible nocivité du téléphone mobile est sur la sellette. Depuis quelques années, on ne compte plus le nombre d’études sur le sujet, toutes contradictoires. Néanmoins, en l’état actuel des connaissances, les risques liés au mobile n’ont pas été prouvés.

De nombreux scientifiques sont pourtant inquiets. Vingt d’entre eux viennent d’ailleurs de signer un appel à la prudence. Ce collectif, dirigé par David Servan-Schreiber et composé de cancérologues français et étrangers souhaite“faire part aux utilisateurs des mesures les plus importantes de précaution”susceptibles selon eux de réduire les risques éventuels pour la santé.

“Nous sommes aujourd’hui dans la même situation qu’il y a cinquante ans pour l’amiante et le tabac. Soit on ne fait rien, et on accepte un risque, soit on admet qu’il y a un faisceau d’arguments scientifiques inquiétant”, explique Thierry Bouillet, cancérologue à l’hôpital Avicenne de Bobigny et signataire de l’appel publié par le Journal du Dimanche.

Si tous ces scientifiques admettent qu‘ “à ce jour, les études épidémiologiques existantes sont insuffisantes pour conclure de façon définitive que l’utilisation des téléphones portables est associée à un risque accru de tumeurs et autres problèmes de santé”, ils préconisent une dizaine de gestes afin de réduire les risques.

Ils déconseillent ainsi aux enfants de moins de 12 ans d’utiliser un mobile. Objectif difficile : 18% des écoliers et 65% des collégiens possèdent un mobile.

Lors d’une communication, il est préférable selon eux de tenir le mobile le plus éloigné possible du corps, à plus d’un mètre… Là encore, le conseil sera compliqué à appliquer, même avec un kit mains libres.

Il s’agit également de changer d’oreille régulièrement, d’opter pour des communications courtes ou encore de préférer les SMS aux appels. Ne pas porter de combiné sur soi, et se tenir éloigné d’une personne qui téléphone sont aussi des habitudes à prendre.

Enfin, il est fortement conseillé d’acheter un appareil doté d’un Débit d’Absorption Spécifique (DAS) le plus bas possible.

Plus d’informations ici


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur