Mobiles explosifs (suite): Nokia accuse

Régulations

Le fabricant estime qu’il n’est pas responsable de ces accidents. Ils seraient dûs à des batteries pirates. Tous?…

L’affaire prend de l’ampleur. Après que plusieurs Nokia ont explosé, blessant leur propriétaire, le groupe finlandais contre-attaque. Le fabricant a dénoncé l’utilisation de batteries de contrefaçon qui serait à l’origine, selon lui, des accidents.

Nokia rappelle que ses batteries d’origine vendues avec ses téléphones n’exposaient les utilisateurs à aucun risque. Même si Nokia se veut rassurant, l’inquiétude est de mise. Trois accidents ont été officiellement reconnus. Le dernier en date a eu lieu au Vietnam où une femme a été brûlée suite à l’explosion de son Nokia 8210 dans sa poche. Peu avant, aux Pays-Bas, deux accidents similaires ont été relevés, provoquant une enquête d’une association de consommateurs. Cette dernière soutient que dans un cas, la batterie du téléphone était bien d’origine Nokia. Mais Nokia persiste: “Il n’y a pas eu un seul cas d’explosion avec une batterie d’origine Nokia où que ce soit dans le monde.” Si cela est vrai, c’est rassurant. Car, pour mémoire, Nokia équipe désormais un européen sur deux! (cf. notre information de cette semaine).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur