Mobiles: Java encore montré du doigt

Sécurité

Deux nouvelles vulnérabilités ont été découvertes dans la version cellulaire de Java. Celles-ci permettraient à un programme malicieux de lire les informations privées et de rendre dans certaines circonstances le téléphone inutilisable

Java 2 Micro Edition pour téléphone mobile s’apparente-t-il à une passoire? Nous évoquioins ici une expérience réalisée par des experts soulignant les brêches dans le logiciel (voir notre article).

Cette fois, c’est Adam Gowdiak, un chercheur polonais, qui vient de trouver deux vulnérabilités dans la version cellulaire de Java. Celles-ci permettraient à un programme malicieux de lire les informations privées et de rendre dans certaines circonstances le téléphone inutilisable. Ces failles semblent toutefois heureusement difficiles à exploiter ceci parce que le programme malicieux doit être adapté à un modèle spécifique de téléphone mobile. Quoi qu’il en soit, si vous possédez un Nokia 6310i, vous avez peut-être quelque souci à vous faire. Pour que l’applet malicieux soit opérationnel, il faut tout d’abord qu’il ait été téléchargé. Comme le souligne Eric Chu, directeur marketing Java 2 Micro Edition chez Sun : « le patch est d’ores et déjà disponible. Par ailleurs, nous n’avons pas encore vu la moindre tentative d’exploiter cette vulnérabilité, d’autant plus que l’utilisateur n’a qu’à effacer ce qu’il a téléchargé depuis la source douteuse ». Réponse du berger à la bergère qui fait dire à Gowdiak, à l’occasion de la conférence Hack in the Box qui s’est tenue ces jours derniers en Malaisie : « Les fabricants et les éditeurs d’anti-virus devraient prendre la chose un peu plus sérieusement et se préparer à traiter ce genre de menaces. Si j’y suis arrivé, d’autres vont m’imiter ». Bref, Symantec va faire fortune chez Orange d’ici quelque temps…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur