Mobiles: la saturation est pour bientôt

Régulations

Pour compenser, les opérateurs espèrent augmenter le revenu par abonné notamment grâce aux services multimédias

C’est à la fois une bonne et une mauvaise nouvelle pour les opérateurs de mobiles. Une étude commandéer par l’ART (Autorité de réulation des télécoms) et le Credoc montre que 62% de la population possède un téléphone portable. Belle réussite pour un secteur qui était encore marginal il y a quatre ans.

Mais depuis un an, ce taux ne progresse que faiblement (60% en 2002), preuve que la saturation du marché est en point de mire. Selon le Credoc, le taux d’équipement maximal sera d’environ 70%. 90% des jeunes possèdent un mobile Les possibilités de croissance sont donc limitées. L’enjeu pour les opérateurs, qui ont frôlé la catastrophe suite à leurs investissements dans la 3G, est maintenant d’augmenter sensiblement les revenus par abonnés. Pour celà, ils comptent sur le succès des services multimédias surtaxés: MMS, email, jeux, sonneries… disponibles avec les nouveaux combinés 2,5 et 3G. L’étude montre que cet objectif est bien parti pour être réalisé. En effet, 90% des 18-29 ans possèdent un mobile (contre 11% en 1998). Il s’agit de la cible prioritaire pour ces nouveaux services. Aujourd’hui, seuls 23% ont déjà envoyé un MMS et 11% se sont connectent au Web sur leur mobile. Il reste donc du chemin avant de rendre l’utilisation de ces services aussi populaires que le SMS par exemple (92% des jeunes utilisent cette fonction). Mais cette cible s’adapte très vite, alors pour les opérateurs, il y a de quoi être optimiste.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur