Mobiles: le Conseil de la concurrence enquête sur le ‘roaming’

Régulations

A sa propre initiative, le Conseil de la concurrence a décidé de mener des investigations sur les coûts du ‘roaming’, entendez les fonctions d’itinérance entre les opérateurs de mobiles, s’agissant en particulier des DOM TOM

Une fois n’est pas coutume, comme le souligne le quotidien Les Echos. Le Conseil de la concurrence a jugé le dossier suffisamment sérieux pour s’en saisir, sans qu’il y ait eu de plaintes déposées. L’objet de cette troisième enquête par le très officiel Conseil de la concurrence concerne la procédure de relai entre les réseaux d’opérateurs mobiles ou ‘roaming’, et le coût qui est facturé aux abonnés. Cette procédure ne s’applique qu’aux appels qui transitent hors de l’Hexagone, donc à l’étranger. En France, toutefois, le ‘roaming’ commence également à s’appliquer aux appels via les hot-spots “Wi-Fi”. Mais il y a surtout les communications depuis la métropole vers les DOM (départements d’Outre-mer, comme la Guadeloupe, la Martinique ou la Réunion) et réciproquement. Or, là, le Conseil indépendant constate que le coût des communicaions est facturé 1 euro par minute, soit 10 fois plus que les appels nationaux! S’il est vrai que pour les appels vers l’étranger, le surcoût énorme va d’abord dans la poche des autres opérateurs partenaires des pays concernés, en revanche, le Conseil s’interroge sur la répartition et l’entente tacite entre les 3 opérateurs nationaux, s’agissant des DOM notamment. Selon plusieurs sources, les opérateurs de mobiles ne seraient pas à l’abri de sanctions ou, du moins, d’une obligation de réviser leurs pratiques.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur