Mobiles : le MP3 stagne, l’Internet mobile progresse lentement

Cloud

La fonction MP3 ne remporte pas vraiment de succès, néanmoins, la navigation mobile progresse peu à peu en France, selon une étude

La France a décidément ses petites habitudes. Dans leur dernière étude consacrée aux usages du mobile, TNS Sofres et GTI ont dégagé quelques grandes tendances. L’étude, menée auprès de 16.000 personnes à travers le monde au mois de novembre dernier met en avant des emplois bien différents d’un pays à l’autre. Pour certains usages, la France fait exception. La tendance mondiale vers la mobilité est une donnée assez générale. Pas moins de 24% des interrogés dans le monde, attendent de leur mobile qu’il favorise l’utilisation de fonctions telles que l’envoie de mail. Cette attente se vérifie également en France où l’appétence pour les smartphones (20%) est supérieure à la moyenne mondiale (13%). L’Internet mobile fait également l’hexagone un cas à part. Avec 51% de terminaux aptes à utiliser la fonction Internet, seuls 19% des utilisateurs interrogés avouent naviguer avec leur combiné. L’usage de cette fonction ne semble pas s’imposer. Néanmoins, ce propos doit être nuancé. Le succès obtenu par l’offre illimythics de SFR depuis son lancement et la multiplication de forfaits illimités prouveraient que cette tendance se modifie peu à peu. La fonction MP3, popularisée par certaines marques a tendance à s’essouffler. Si des fabricants comme Sony Ericsson ont choisi d’en faire l’application phare de certains de leurs terminaux, l’usage final s’éloigne de celui attendu par les fabricants et opérateurs. Seuls 5% des détenteurs français utilisent un portail mobile de téléchargement de musique. Le transfert de terminaux à terminaux, gratuit, remporte logiquement plus de suffrages.Avec un équipement de 32% et un usage de 23%, l’utilisation de la fonction musicale en France n’est pas aussi répandue que dans d’autres régions du monde. Au Moyen-Orient , l’usage atteint 66% pour un équipement supérieur à 50%.L’étude met également en avant le facteur peu enviable qui suscite l’écoute de la musique sur mobile : l’ennui. Un thème bien peu commercial… L’avenir du mobile reste toutefois assez prometteur. Les Français, sont disposés à dépenser une somme supérieure de 19% à leur combiné actuel. Tant mieux pour un certain fabricant finlandais. Plus de la moitié des futurs achats devraient être des produits frappés de son sceau.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur