Mobiles: les américains veulent plus de musique

Régulations

Une étude démontre une fois de plus que la musique fait partie des applications les plus attendues par les abonnés. En Europe, les initiatives se multiplient

Ecouter, télécharger, stocker de la musique sur son téléphone mobile est aujourd’hui un service très demandé par les abonnés. Qui l’aurait cru il y a quelques années? Les opérateurs ont longtemps pensé que l’image et la vidéo constitueraient la ‘killer’ application. Aujourd’hui, force est de constater que la musique permet de générer des revenus autrement plus élevés. Il n’y a qu’à observer le chiffre d’affaires généré par les sonneries pour s’en convaincre.

Une récente étude vient une fois encore conforter cette analyse. Menée par le cabinet de consultants Network Management Group (TMNG), l’étude souligne que 40% des 1.000 utilisateurs de téléphones mobiles sondés, âgés de 13 à 34 ans, seraient très intéressés par l’écoute gratuite d’une radio sans publicité sur leur mobile. Près de 35% des personnes interrogées expriment un intérêt pour le téléchargement sans fil de la musique. Les opérateurs télécoms américains espèrent lancer des services complets de téléchargement sur mobile dans l’année qui vient, mais tarifer ces services, afin qu’ils rencontrent le succès, s’avère délicat. Paul Petersky, vice-président de la société d’étude de marché TMNG, considère que les sondés préféreraient payer 0,99 dollar par chanson téléchargée plutôt qu’un abonnement de 19,95 dollars pour 30 chansons téléchargés. Depuis quelques mois, les initiatives des opérateurs et des éditeurs de contenus musicaux se multiplient. Les deux géants américains, Apple et Motorola vont rendre la musique téléchargée sur iTunes compatible avec les téléphones mobiles du fabricant. Nokia qui souhaite bien occuper le terrain, a passé un accord équivalent avec le groupe Loudeye, fournisseur B2B de contenu numérique pour les acteurs des médias. Recouvrement avec le baladeur Mp3 Dans le même temps, les combinés se dotent de capacité de stockage de plus en plus importantes pour se transformer en véritables baladeurs mp3. Et parallèlement, les services annexes se développent. Lagardère Active Broadband a lancé aux Etats-Unis et en France, le service ‘BlingTones’, des sonneries de mobiles crées par des stars du rap et du RnB. Bouygues Telecom a annoncé son offre “Welcome Sound” un service payant de sonneries d’attente. Particulièrement populaire en Asie, ce service permet de transformer la tonalité d’attente entendue par un correspondant qui cherche à vous joindre. Avec la ‘major’ Universal, l’opérateur a lancé “Universal Mobile”, une marque commune à destination des jeunes, au programme : des forfaits bloqués et des contenus musicaux exclusifs, mais limités. Des marges nettement plus élevées… Ensuite SFR propose aussi à ses clients le service “Ring Back Tones”. Le service baptisé “SFR Tona” est facturé 2 euros par tonalité achetée. En conclusion, tous ces indices montrent bien que les opérateurs autant que les producteurs de musique ont une préférence marquée pour la mobilité et le téléphone portable, qu’ils considèrent dorénavant comme la plate-forme par excellence de vente de musique en ligne. Avec des marges beaucoup plus élevées, le mobile pourrait s’imposer face à Internet dans le marché de la musique en ligne.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur