Mobiles: les gagnants et les perdants de 2004

Régulations

674 millions de combinés ont été écoulés, en hausse de 30% sur un an

Personne n’avait prévu une croissance telle. Même les plus optimistes. Dans un bilan 2004 du marché des mobiles, l’institut d’études Gartner évoque une année

“record” avec 674 millions de combinés vendus soit 30% de plus (!) qu’en 2003. On connaît les raisons de ce succès. Les marchés matures ont accéléré le renouvellement de leurs parc en passant de l’ancienne 2G (GSM) à la 2,5G en couleur (GPRS, photo-phone, Internet mobile..). Dans le même temps, les pays émergents, les pays de l’Est, la Chine et l’Inde, se sont massivement équipés. Gartner profite de ce bilan pour établir le classement des fabricants pour l’année. Pas de révolution chez les leaders… Nokia, avec 30,7% de parts de marché contre 34,8% en 2003 conserve sa première place malgré une année difficile. “Nokia a réussi à stabiliser sa part de marché en fin d’année 2004 après deux premiers trimestres où il était tombé à 28,8%”, explique Gartner qui ne voit pas ce leadership remis en cause en 2005. Nokia s’est adapté avec des combinés plus en phase avec le marché. Motorola, avec 15,4% (14,5% en 2003) a réussi à reconquérir la seconde place que lui avait ravi Samsung au troisième trimestre grâce à “une croissance meilleure que celle attendue”, à la faveur de bonnes ventes en Europe et en Amérique du Nord, combinées à une politique tarifaire agressive sur les marchés émergents en Asie-Pacifique et en Amérique latine. Samsung (12,6% après 10,5% en 2003) a connu une année en dents de scie, occupant un trimestre la deuxième place mondiale. Gartner souligne que le sud-coréen a réussi à accroître sa notoriété, notamment en Chine, en parvenant à être leader sur le segment des téléphones mobiles munis d’un appareil photographique numérique. Siemens (7,2% après 8,4% en 2003) qui connaît de lourdes difficultés financières voit sa part de marché reculer. La cession de cette activité par le géant allemand est toujours à l’ordre du jour. LG a connu une très belle année, notamment en Europe, sa part de marché progresse de 5% à 6,3%. Sony Ericsson (6,2% après 5,1% en 2003) a vu ses ventes progresser, mais pas assez pour reprendre sa cinquième place à LG. La joint-venture mise sur l’image et le son pour se démarquer cette année. Pour 2005, Gartner table sur un nouveau record des ventes de mobiles mais à un rythme moins soutenu avec 730 millions d’unités écoulées (+8%) mais souligne que les vendeurs vont devoir faire face à des défis. Sur les marchés matures, il reste à voir si les ventes records de remplacement vont se poursuivre. Quant à la 3G, personne n’ose faire de prévisions… Le retour de bâton pourrait être violent! Sur les marchés émergents, le principal champs de bataille sera les combinés dont le prix est inférieur à 50 dollars. Sur ces mobiles bradés, Motorola est déjà sur le coup (voir notre article).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur