Mobiles : les leaders creusent l’écart

Régulations

Le Gartner a publié ses chiffres définitifs pour 2006, le cap du milliard de
combinés écoulés n’a finalement pas été passé

Encore une fois, le marché mondial du mobile a connu une très belle année. L’institut d’études Gartner vient de publier ses chiffres définitifs pour 2006. Le marché a progressé de 21% à 990,8 millions d’unités. Le cap du milliard n’a donc pas été franchi l’an dernier, alors que Strategy Analytics estime que si.

Comme depuis deux ans, ce sont les marchés émergents qui ont tiré le marché : l’Inde et la Chine notamment. Des centaines de millions de personnes restent encore à équiper, un potentiel faisant saliver les grands du secteur. Mais si ces marchés créent du volume, ils écrasent les marges, ce qui pèse sur les fabricants.

Ces derniers ont d’ailleurs encore un peu plus consolidé leur domination mondiale. En 2005, les cinq premiers constructeurs se partageaient 75% du marché. Aujourd’hui, ils en contrôlent plus de 80%. Les deux premiers fabricants mondiaux (Nokia et Motorola) affichent une part globale de 53,6%… Difficile alors pour les petits de garder la tête hors de l’eau. Et l’année 2006 a fait des victimes : Alcatel Mobile, BenQMobile, Philips Mobile…

Nokia conforte sa domination avec des ventes mondiales de 345.000 unités soit une part de 34,8% contre 32,5% en 2005. Motorola a souffert mais conserve sa deuxième place avec 209.000 combinés vendus, soit une PDM de 21,1% contre 17,7% il y a un an.

Samsung semble ne plus être aussi populaire que dans le passé. Le sud-coréen affiche 116.000 unités vendues. Une performance un peu supérieure à celle de 2005 mais la part du marché du géant recule : 11,8% contre 12,7%.

Sony Ericsson profite de son positionnement musique-photo pour prendre la 4e place à LG. La co-entreprise a vendu 73.000 combinés contre 51.000 il y a un an. Sa part passe de 6,3% à 7,4%.

LG aurait donc terminé son pain blanc en terme de volume mais le groupe parie sur le haut de gamme. Sa part de marché est de 6,3% contre 6,4% il y a un an.

Enfin, BenQ Mobile poursuit sa descente aux enfers. En 2006, l’ex-Siemens Mobile n’a vendu que 23.000 mobiles contre 40.000 en 2005. Sa part s’effondre à 2,4% contre 4,9%. Sa maison mère a décidé d’arrêter les frais…

Pour 2007, Gartner table sur un ralentissement du marché qui devrait s’établir tout de même à 1,2 milliard de combinés vendus…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur