Mobiles: les MVNO progressent , le multimédia marque le pas

Régulations

Les opérateurs mobiles virtuels représentent désormais 1,46% du parc, soit près de 700.000 clients

Doucement, mais sûrement, les opérateurs mobiles virtuels séduisent les consommateurs. Ces MVNO, qui jouent la carte du prix ou du positionnement ciblé, commencent à se tailler une (petite) part dans le marché hautement juteux du mobile français.

Ainsi, selon le dernier observatoire de l’Arcep, le gendarme des télécoms, le nombre de leurs abonnés a bondi de 63,1% au deuxième trimestre. Ces opérateurs sans infrastructures représentent désormais 1,46% du parc, soit 693.800 clients, contre 0,91% il y a un trimestre.

C’est surtout l’arrivée de “poids lourds” comme Tele2 Mobile qui ont accéléré le mouvement. La filiale française du groupe suédois revendique d’ailleurs la première place des MVNO avec 300.000 abonnés soit une part de marché de 43%.

“Les chiffres publiés par l’Arcep indiquent que les consommateurs ont bien compris les économies qu’ils peuvent réaliser en choisissant un MVNO”, commente Olivier Anstett, Directeur Général adjoint de Tele2 France.

Rappelons que Tele2 France est en vente, mais que la maison mère souhaite conserver l’activité mobile pilotée en partenariat avec Orange.

La part des MVNO devrait encore progresser avec l’arrivée récente d’autres grands acteurs comme la Fnac. Pour autant, une véritable accélération ne sera possible qu’en assouplissant les modalités de changement d’opérateur. Surtout, les MVNO attendent que les délais de portabilité soient enfin revus à la baisse. Seulement 99.000 numéros ont été portés en juin 2006.

Concernant le marché global du mobile, l’Arcep comptait à fin juin 49,07 millions d’abonnés, soit un taux de pénétration de 81,3%. Autant dire qu’il reste encore pas mal de marge ! Il y a un an, ce taux était de 75,2%.

Au deuxième trimestre, le marché a faiblement progressé de 1%, en nombre d’abonnés, notamment grâce au succès des forfaits (+2,1%).

Orange possède 46,5% de parts de marché avec un parc compris entre 22,4 et 22,8 millions d’abonnés. SFR compte de son côté entre 17,4 et 17,6 millions de clients, soit une part de 36%.

Malgré les amendes records infligées aux opérateurs pour entente, le ‘Yalta’ des mobiles n’évolue toujours pas. Orange et SFR contrôlent toujours plus de 80% du marché…

BouyguesTel aurait 8,5 millions de clients, soit une part d’environ 17,5%.

Le revenu moyen par client actif est en baisse, une mauvaise nouvelle pour les caisses des opérateurs. Il passe de 38,7 euros en décembre 2005 à 36,3 euros en mars 2006, soit une baisse de 4,9%.

Autre mauvaise nouvelle, le parc multimédia (smartphones…) est en repli alors que les opérateurs misent beaucoup sur Edge ou la 3G. Selon l’Arcep, on compte 13,3 millions d’abonnés multimédias à fin juin (28,5% du parc) contre 13,4 millions en mars et 14 millions en décembre 2005.

Le nombre de SMS a lui aussi baissé: il s’en est échangé plus de 3,7 milliards (-1,7%), soit 26,1 par mois et par utilisateur.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur