Mobiles: l’Europe s’inquiète du coût du ‘roaming’

Régulations

Pourquoi les tarifs sont-ils si élevés lorsqu’on utilise son mobile à l’étranger? L’Europe ouvre le dossier

Comme nous vous le révélions au début du mois de décembre, les autorités de tutelle européennes des télécommunications ont ouvert une enquête sur les tarifs élevés du “roaming”, lorsque les téléphones mobiles sont utilisés à l’étranger.

En effet, qui ne s’est pas étonné de sa facture de téléphone mobile après un voyage à l’étranger? Car, si les appels sont possibles (les accords de “roaming” entre les opérateurs permettent d’utiliser un réseau étranger), ils sont néanmoins facturés au prix fort. Les autorités veulent ainsi vérifier s’il existe une véritable concurrence sur ce segment du marché dans l’Union européenne et pourraient le cas échéant imposer un contrôle des prix ou toute autre obligation aux opérateurs. “J’espère que l’initiative d’aujourd’hui nous aidera à identifier les problèmes de concurrence qui subsistent dans les 25 Etats membres et à les résoudre dès que possible”, a déclaré le commissaire aux Médias et à la Société de l’Information, Viviane Reding, dans un communiqué. “Notre impression est qu’il y a un problème. Nous avons le sentiment que la concurrence ne joue pas bien partout”, a dit à la presse Martin Selmayr, porte-parole de Viviane Reding. Cette enquête sera menée en complément de celle ouverte par l’UE sur les tarifs de “roaming”, présumés exagérément élevés, imposés par les opérateurs de téléphonie mobile britanniques mmO2 et Vodafone.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur